Vaccin impossible : La covid mute et se recombine. Au Danemark, des visons ont déjà infecté l'Homme!

Survivre au développement - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/09/2012 à 17h09 par mich.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Survivre au développement

 

Suite de Progrès ? Vous avez dit progrès ?

 

(...)

Le développement durable a été popularisé par le rapport Brundtland,
officiellement intitulé « Notre avenir à tous (Our Common Future) », cette
publication a été rédigée en 1987 par la Commission mondiale sur
l'environnement et le développement de l'Organisation des Nations Unies,
dans ce rapport nous pouvons lire : « Pour que le développement durable
puisse advenir dans le monde entier, les nantis doivent adopter un mode de vie qui respecte les limites écologiques de la planète. »

Alors qu'il est écrit neuf pages plus loin : « Étant donné les taux de croissance démographique, la production manufacturés devra augmenter de cinq à dix fois uniquement pour que la consommation d'articles manufacturé dans les pays en développement puisse rattraper celle des pays développés. » Précisons qu'il faudrait disposer de 3 planètes pour que chaque terrien puisse consommer comme un français, et de 6 planètes pour que chaque terrien puisse consommer comme un américain (4)!

Depuis les années 80, nous avons dépassé la capacité qu'a la terre à régénérer ses ressources naturelles. Parallèlement, alors qu'il a fallut treize siècles entre la chute de l'Empire romain et la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb pour que la population mondiale augmente de deux cents millions d'habitants, trois ans suffisent désormais (5).

Afin d'éviter qu'un jour des problèmes éthiques voient le jour pour contrer la surpopulation, il faudrait admettre qu'une minorité d'individus s'accapare la majorité des ressources mondiales. A titre d'exemple, un Américain consomme 5 fois plus qu'un Mexicain, 10 fois plus qu'un Chinois, 30 fois plus qu'un Indien (6) et 50 fois plus qu'un Bangladais.

Il est indéniable que certaines populations manquent d'eau, de nourriture, de soins et d'écoles. Il est tout aussi indéniable qu'il suffirait que certains d'entre nous tempèrent leurs besoins secondaires pour vivre ensemble à sept milliards et même plus sur la même terre.

Malgré l'immense bond fait par la science et les miracles qui lui sont dus, notre qualité de vie se dégrade. Il est étonnant de constater une explosion du nombre de cancers, de crises cardiaques, d'allergies, d'obésités, de troubles psychiques, de médicaments consommés (antidépresseurs, tranquillisants, somnifères, etc.) plus ou moins proportionnelle à l'augmentation du PIB.

Ce fameux produit intérieur brut mesurant la production d'un pays et à qui beaucoup se fie pour évaluer la qualité de vie, prend pourtant en compte dans ses chiffres la pollution de l'air, la destruction de la forêt, la fabrication d'armes, le coût du stockage des déchets radioactif, le coût du soin des maladies citées ci-dessus, etc.

Partant a priori d'une bonne volonté, de nombreuses inventions intégrant
aujourd'hui notre quotidien laissent apparaître tôt ou tard leurs effets néfastes (modification de nos perceptions, introduction de matières nocives dans notre environnement, etc.). Voici l'illustration par excellence, le symbole de notre société de consommation : la télévision.

A ses balbutiement dans les années 1950, la télévision a réussi à pénétrer 75% des foyers américains en seulement 7 ans contre 14 ans pour la radio, 23 ans pour le réfrigérateur, 48 ans pour l'aspirateur, 52 ans pour l'automobile, 67 ans pour le téléphone et plusieurs siècles pour le livre avant d'en arriver au même taux d'équipement.

Nombreux étaient les sociologues qui voyaient alors en cette objet un outil révolutionnaire qui allait offrir la culture, le savoir et réduire l'échec scolaire jusqu'à contrebalancer le poids des inégalités sociales (7). Il est maintenant estimé d'après une étude récente (8), qu'au-delà du temps perdu devant un écran, les effets - sur l'alimentation et le cycle du sommeil entre autre - de chaque heure de télévision réduiraient d'environ 22 minutes l'espérance de vie des individus de plus de 25 ans.

Outre ce fait inquiétant, la télévision perturbe le développement du langage, le déploiement de l'attention ou encore l'émergence de la créativité chez les enfants, augmentant ainsi de 43% pour chaque heure de télévision quotidiennes la probabilité qu'un enfant entre 5 et 11 ans soit sans diplôme. Il ne faut pas non plus oublier l'influence désastreuse de la présence à l'écran du tabagisme, de l'alcoolisme, de la sexualité, de la violence et des clichés, sur les comportements à risques et nos conceptions.

L'esprit critique en est lui aussi affecté, l'opinion publique est massivement dirigée par l'engouement des médias pour certains sujets et par leur manque d'objectivité. En tendant de plus en plus à ressembler à du divertissement par souci d'audience, l'information se dégrade dangereusement.

(...)

 

Notes :
4. Global Footprint Reso (institue indépendant travaillant sur l'empreinte écologique)
5. Intervention de Ronald Wright dans le documentaire Survivre au progrès, 2011
6. Chiffres cités dans le documentaire Surplus, la consommation par la terreur, 2003
7. Desmurget, TV Lobotomie, 2011
8. British Journal of Sports Medicine, « Television viewing time and reduced life expectancy : a life table analysis », 2011

 

Un article de Serge Latouche, publié dans Survivre au développement (Fayard)

 

(A suivre)

 

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Serge Latouche

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter mich
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.