Substances chimiques : "l'effet cocktail" inquiète Bruxelles, mais les mesures peinent à venir - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/12/2009 à 18h01 par Tanka.


SUBSTANCES CHIMIQUES : "L'EFFET COCKTAIL" INQUIÈTE BRUXELLES, MAIS LES MESURES PEINENT À VENIR

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Substances chimiques : "l'effet cocktail" inquiète Bruxelles, mais les mesures peinent à venir

Information recueillie par Tanka

Europe - Hier avait lieu le conseil des ministres de l'Environnement de l'Union européenne. Si ces derniers se disent inquiets au sujet des effets cocktails des substances chimiques de synthèse, aucune action au niveau européen n'a encore été entreprise dans ce domaine.

Hier, les ministres de l'Environnement ont exprimé leurs craintes concernant les risques encourus par l'environnement et la santé humaine à cause de l'effet dit "cocktail" des substances chimiques toxiques, en particulier celles pouvant perturber les hormones. Cependant, et malgré leurs inquiétudes, ils ont choisi de reporter toute décision pouvant résoudre ce problème, notamment celle qui consisterait à réduire l'exposition multiple à de telles substances.

Si plusieurs ONG (Réseau santé environnement, Mouvement pour le droit et le respect des générations futures, WWF et Greenpeace) ont salué cette reconnaissance des risques liés aux "effets cocktails", elles rappellent aujourd'hui qu'il est urgent de mettre en oeuvre des mesures immédiates pour réduire ces expositions multiples.

Des études de plus en plus nombreuses, chez l'animal, mais aussi chez l'homme, montrent en effet que les perturbateurs endocriniens (substances chimiques perturbant les hormones, ndlr) jouent un rôle dans les malformations à la naissance, l'accroissement du nombre de cancers ou le déclin de la qualité du sperme. Un homme jeune sur cinq serait affecté

On trouve parmi ces perturbateurs endocriniens, certains phtalates et le bisphénol A, largement
utilisé pour fabriquer certains biberons en plastique, ainsi que les revêtements de canettes et de boîtes de conserve. On en compte aussi parmi les pesticides ou les biocides, dont la législation européenne est en cours de révision.

En dépit de ces constats alarmants, les ministres européens n'ont fait, selon ces ONG, qu'inviter la Commission européenne à rendre un rapport analysant les écarts entre la législation européenne existante et les modifications appropriées à proposer. Date limite de remise : 2012, ce qui sous-entend qu'il faudra encore attendre des années avant que les amendements nécessaires à la législation actuelle soient discutés.

Source : maxisciences.com

Pour en savoir plus sur la situation planétaire