Strasbourg : perturbation de la première réunion nanotechnologique de la CNDP le 15 octobre - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/10/2009 à 18h01 par Michel WALTER.


STRASBOURG : PERTURBATION DE LA PREMIÈRE RÉUNION NANOTECHNOLOGIQUE DE LA CNDP LE 15 OCTOBRE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Strasbourg : perturbation de la première réunion nanotechnologique de la CNDP le 15 octobre

Information transmise par Michel

Compte-rendu d'une petite intervention surprise à la grande soirée d'ouverture du Débat national sur les nanotechnologies à Strasbourg, le 15 octobre 2009.

Une fois les encravatés (mais néanmoins charmants) installés sur leurs places réservées des premiers rangs, trois énergumènes décidés mais néanmoins sympathiques se sont permis de monter sur la belle scène bien agencée pour y faire un discours non prévu initialement. Nous en avons profité pour agrémenter la scène avec une belle banderole : « Débat pipeau, nanos imposées ».

Les encravatés du premier rang baissaient la tête, sans doute honteux d'être mis en présence de tels individus si rétrogrades et imperméables aux merveilleux progrès que vont nous apporter les nanotechnologies.

Les 150 à 200 personnes présentes ont été très attentives, les nombreuses caméras high-tech aussi, j'ai même eu droit à un micro gentiment tendu, ce qui m'a permis d'épargner ma voix. Un geste magnanime qui a permis une fois de plus de démontrer l'ouverture et le sens du débat et de la démocratie des charmants organisateurs.

Cerise inattendue sur le gâteau, une bonne moitié de la salle a applaudi à la fin de notre intervention.

A notre départ, les charmants organisateurs étaient très curieux de savoir qui nous étions, et la réponse de « citoyens inquiets » ne semblait pas leur convenir. Devant l'insistance de la charmante dame chargée du compte-rendu officiel, nous lui avons remis le texte de notre intervention et nous sommes présentés comme sympathisants de PMO.

C'est bizarre, il y avait plusieurs charmants organisateurs, qui n'avaient pas perdu leur cravate, et qui n'avaient que ces trois lettres à la bouche : « PMO, PMO, PMO ? Mais dites-le, c'est pour le compte-rendu... ».

Il semble bien que ce qui les inquiète le plus, ce soit de ne pas pouvoir mettre d'étiquettes sur les énergumènes... La prochaine fois, nous resterons donc sans doute de « simples citoyens inquiets », histoire de provoquer quelques nuits blanches.

Le charmant journaliste des Dernières Nouvelles d'Alsace, notre quotidien régional, ne semblait pas connaître ce sigle, lui. Il a quand même eu droit au texte de notre intervention, preuve de notre ouverture et de notre sens du débat et de la démocratie.

Bref, vous l'aurez compris, ce fut une charmante soirée.