Stop au gaspillage des terres - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/10/2011 à 12h46 par Kannie.


STOP AU GASPILLAGE DES TERRES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Stop au gaspillage des terres

 

L'emprise de l'urbanisation s'accélère depuis les années soixante. La réglementation a récemment évolué, mais le monde agricole doit prendre l'initiative et s'impliquer auprès des collectivités locales pour limiter l'artificialisation des sols.

Les Français sont de plus en plus gourmands en espace. Le développement de la maison individuelle constitue le principal moteur de l'artificialisation des terres agricoles, passant de 41 % du parc de logements entre 1950 et 1975 à 62 % aujourd'hui. D'où un étalement urbain grandissant qui s'accompagne également d'un besoin accru en infrastructures de transport.

Aujourd'hui, cette extension urbaine se retrouve aussi bien à proximité des agglomérations qu'au sein des zones rurales, provoquant un mitage de l'espace agricole qui perturbe le fonctionnement des exploitations. La profession tire la sonnette d'alarme depuis des années. Mais rien n'y fait...

Malgré la volonté de lutter contre le gaspillage des terres pourtant inscrite dans la loi SRU de 2000 relative au renouvellement urbain, les outils destinés à protéger les terres agricoles semblent inefficaces.

De nouveaux textes récents visent à freiner cette tendance. La loi Grenelle 2 et la loi de modernisation agricole adoptées en 2010 ont rénové le cadre juridique des documents d'urbanisme et créé de nouveaux outils.

«Mais leur efficacité implique deux conditions, analyse Carole Robert des chambres d'agriculture France. Une implication et une réelle mobilisation des élus locaux d'une part, et un accompagnement des exploitants agricoles pour s'adapter aux nouveaux enjeux de leurs territoires d'autre part. »

« Aujourd'hui, les maires peuvent trop facilement changer le zonage d'un simple coup de crayon ! », peste François Tacquard, consultant en développement des territoires. Et, le rôle des Safer dans la gestion de l'espace rural reste somme toute relativement limité.

Rien ne changera sans une prise de conscience collective et une réelle volonté politique. La profession agricole peut agir là-dessus. De belles démarches ont déjà engagées aux quatre coins de l'Hexagone pour lutter contre une urbanisation à outrance ou mal maîtrisée.

 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 
Un article publié par reussir-lait.com

 
Source

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.


 





Auteur : RéussirLait