Sommet de Copenhague, l'Europe rate une occasion de débloquer les négociations selon Greenpeace - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/12/2009 à 14h48 par Tanka.


SOMMET DE COPENHAGUE, L'EUROPE RATE UNE OCCASION DE DÉBLOQUER LES NÉGOCIATIONS SELON GREENPEACE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Sommet de Copenhague, l'Europe rate une occasion de débloquer les négociations selon Greenpeace

Information recueillie par Tanka.

Sommet de Copenhague, l'Europe rate une occasion de débloquer les négociations selon Greenpeace. Selon Greenpeace, l'Europe a en effet raté « une occasion en or de débloquer les négociations internationales sur le climat de Copenhague. » L'Europe est « en perte de leadership » sur les négociations de Copenhague sur le climat.

Sommet de Copenhague, l'Europe rate une occasion de débloquer les négociations selon Greenpeace. Selon Greenpeace, l'Europe a en effet raté « une occasion en or de débloquer les négociations internationales sur le climat de Copenhague. »

Greenpeace a déploré dans un communiqué que les chefs d'État et de gouvernement européens, réunis à Bruxelles, aient échoué à améliorer leur objectif de réduction d'émissions de gaz à effet de serre de 20 à 30 % inconditionnel d'ici à 2020 (par rapport aux niveaux de 1990).

Pour Karine Gavand, responsable de la campagne Climat de Greenpeace France, « à Copenhague, de plus en plus de pays annoncent des actions nouvelles pour protéger le climat, l'Union européenne reste immobile, refusant de mettre quoi que ce soit de plus ambitieux sur la table. Avec leur stratégie wait and see, José Manuel Barroso et quelques États européens sont responsables de cette catastrophique paralysie. »

Selon Greenpeace, l'Europe est « en perte de leadership » sur les négociations de Copenhague sur le climat.

Depuis l'accord de Kyoto en 1997, l'Europe a systématiquement élevé ses ambitions dans les négociations climatiques, les autres pays prenant, ou non, la suite, mais « à mi-parcours des discussions les plus importantes qui aient jamais eu lieu sur le climat, il est inexplicable que l'Europe semble ainsi changer soudainement sa stratégie gagnante ! », ajoute Greenpeace.

Par Jean-Charles BATENBAUM

Pour en savoir plus sur la situation planétaire