Sommet de Cancun sur le climat : entre espoir et déception - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/12/2010 à 22h53 par Tanka.


SOMMET DE CANCUN SUR LE CLIMAT : ENTRE ESPOIR ET DÉCEPTION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Sommet de Cancun sur le climat : entre espoir et déception

Quel bilan établir pour la Conférence de Cancun sur les changements climatiques (29 novembre au 10 décembre) ? Mitigé ? Certainement : si les négociations ont pris une tournure bien plus encourageante qu'à Copenhague (2009), il n'en reste pas moins qu'aucun accord véritablement contraignant n'a encore été trouvé au Mexique. La patate chaude est renvoyée à Durban, en Afrique du Sud, dans un an.

« Alors que certains prédisaient un échec des négociations à Cancun, je suis très heureuse que la détermination et la volonté partagée par tous les pays d'avancer aient permis de franchir une nouvelle étape dans la lutte contre le réchauffement climatique. L'accord obtenu comporte des avancées concrètes notamment en matière de lutte contre la déforestation, de transfert de technologies et de financement. Il lance une vraie dynamique en vue de la conférence de Durban l'année prochaine. Enfin et surtout, il sauve le système multilatéral de lutte contre le changement climatique de l'enlisement et de la faillite ».

La ministre française de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet n'a pas tout à fait tort : à Cancun, le monde a avancé. Les actions et objectifs nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre sont désormais officiellement reconnus et suivis dans le cadre du processus multilatéral, les acteurs du Protocole de Kyoto s'engagent à poursuivre leurs efforts pour trouver un nouvel accord, 100 milliards de dollars seront mobilisés pour combattre le réchauffement, un Fonds vert sera créé pour le climat, la lutte contre la déforestation est réaffirmée, et les transferts de technologies propres Nord-Sud se poursuivront. Bref, les négociations internationales ont retrouvées leur légitimité après l'échec de Copenhague... Et la Chine et l'Inde se sont impliquées comme jamais !

« Ce qui s'est passé à Cancún est aussi inespéré que plein d'espoir. Même si l'on est encore loin du compte pour éviter une hausse de la température au-dessus de 2°C, il faut se réjouir de l'accord de Cancun, qui marque la reprise du processus multilatéral de l'ONU. Cet accord est une claque aux climato-sceptiques et à tous les lobbys qui ont cherché à entraver la marche des peuples du monde vers une gestion collective du plus grand défi auquel ils sont confrontés », a de son côté réagi Corinne Lepage, présidente de Cap 21 et membre de la délégation officielle du Parlement européen.

Timides progrès

Pour autant, et Mme Lepage le fait remarquer, rien n'est gagné : pour l'instant, l'ensemble de ces mesures ne suffira pas à stopper l'emballement de la machine climatique. Depuis 1990, les émissions de CO2 ont augmenté de 37 %, et les températures pourraient encore grimper de 4 à 6 °C d'ici à la fin du siècle. Aucun accord global n'a en effet été conclu au Mexique.

« L'accord adopté à la Conférence des Nations unies sur le climat à Cancun a échoué à faire des progrès sur le point le plus essentiel : des réductions fortes et contraignantes pour les pays développés. Les Amis de la Terre International mettent en garde contre cet accord qui fournit une plateforme pour l'abandon du protocole de Kyoto, le remplaçant par un faible système de promesses et de révision hérité de l'Accord de Copenhague, qui conduirait à un réchauffement climatique dévastateur de 5 degrés celsius », a fait savoir l'ONG.

L'humanité parviendra-t-elle à éviter le pire à Durban, en Afrique du Sud (28 novembre au 9 décembre 2011) ?

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : developpementdurable.com

Source : www.developpementdurable.com