Solaire : Le Maroc prend tout le monde de court ! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/11/2009 à 15h39 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Solaire : Le Maroc prend tout le monde de court !

Information recueillie par Michel95

Il y a des politiciens qui remuent, font beaucoup de bruit , parlent beaucoup (trop...) voyagent... Bref : Ils font du vent...

Heureusement, certains agissent intelligemment tel LE MAROC : Merci beaucoup à ses dirigeants de donner ce bel exemple !

Alors que l'Union européenne annonce son plan solaire méditerranéen qui devrait démarrer à la fin de l'année et que la fondation Desertec s'active –en même temps que certains pays voisins- le Maroc « concrétise » avec un vaste projet de production d'énergie solaire.

Propre, économique, accessible et disponible, l'énergie solaire séduit plus d'un pays.

Et pour cause, avec le jeu de yo-yo du prix du pétrole, les problèmes environnementaux causés par les centrales thermiques, bien des pays sont enclins à s'orienter vers l'énergie solaire.

Seulement entre vouloir et pouvoir, il y a un pas que les décideurs ne franchissent pas aisément.

Ce n'est pas le cas du Maroc.

Ce dernier a dévoilé le 2 novembre 2009 un vaste projet de production d'énergie solaire d'une capacité de 2.000 mégawatts pour un investissement global de l'ordre de 9 milliards de dollars US.

Réparti sur cinq sites (Ouarzazate, Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Ain Beni Mathar, le projet couvrira une superficie de 10.000 hectares.

Des économies conséquentes

Lors d'une cérémonie présidée par le Souverain à Ouarzazate (à laquelle a assisté Hilary Clinton), Amina Benkhadra, ministre de l'Energie et des Mines, a souligné qu'une fois réalisé, « ce projet permettra une économie annuelle d'un million de tonnes de pétrole, soit près de 500 millions de dollars, et évitera au Maroc l'émission de 3,7 millions de tonnes de CO2 par an ».

A l'horizon 2020, le programme sera pleinement opérationnel et couvrira 42% des besoins électriques du Maroc.

En marge de la cérémonie, Salaheddine Mezouar, ministre de l'Economie et des Finances, a estimé que ce projet « ouvre de nouveaux horizons pour les grands investissements nationaux et étrangers (...) et s'inscrit dans le cadre de la stratégie d'ouverture et de partenariats entre le Maroc et plusieurs pays de son environnement ».

La Ministre a déclaré que ce projet diminuera la dépendance du Maroc en matière énergétique et développera l'industrie dans ce domaine.

Le projet aura aussi des retombées bénéfiques sur les régions où il sera implanté.

Un choix non fortuit puisque ces régions ont « besoin de projets structurés générant de nouveaux emplois et investissements ».

Nouvelles orientations

Le projet de production de l'énergie solaire est l'un des premiers fruits de la nouvelle stratégie énergétique déclinée en mars dernier par l'Etat.

Cette dernière s'articule, entre autres, autour du développement des énergies renouvelables dont la part devrait atteindre 10% dans le bilan énergétique et 18% dans le bilan électrique.

La nouvelle stratégie vise aussi à construire un « bouquet électrique optimisé autour de choix technologiques fiables et compétitifs ».

Pour parer au plus pressé, le ministère a adopté un Plan national d'actions prioritaires (PNAP) pour instaurer une adéquation entre l'offre et la demande électriques pour la période 2008-2012 et lancer les premières mesures d'efficacité énergétique.

A moyen terme, la stratégie du ministère vise « l'utilisation du charbon propre comme source principale pour la production de base, le développement de l'éolien, la promotion de projets d'exports et le renforcement des interconnexions, constituent entre autres les objectifs de la stratégie pour le moyen terme », souligne le département de Mme Benkhadra.

Pour le long terme, la stratégie prévoit des programmes stratégiques proactifs.

Pour l'heure, le ministère de l'Energie et des Mines semble sur la bonne voie.

Il vient de présenter (la semaine dernière) au Conseil de gouvernement, un projet de loi sur l'efficacité énergétique.

Si les clauses de ce texte venaient à être respectées, le Maroc réaliserait une économie d'énergie de 8% de la consommation énergétique à l'horizon 2012 et de 15% à l'horizon 2030.

Ce texte est considéré comme « une réponse économique bien établie pour renforcer la sécurité d'approvisionnement en énergie, mitiger le changement climatique et promouvoir le développement durable, outre la réduction de la dépendance énergétique ».

En d'autres termes, ce texte vise à asseoir une efficacité énergétique dans l'utilisation des sources d'énergie, à éviter le gaspillage, à atténuer la facture énergétique et à contribuer au développement durable.

Pour une meilleure compétitivité

Le projet de loi présenté par le gouvernement prévoit des mesures concrètes et obligatoires pour diminuer la consommation énergétique.

.../...

 

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

........

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr