Société - Immigration : Calais est devenu une nouvelle sorte de Zad - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/07/2017 à 20h01 par Exo007.


SOCIÉTÉ - IMMIGRATION : CALAIS EST DEVENU UNE NOUVELLE SORTE DE ZAD

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Société - Immigration : Calais est devenu une nouvelle sorte de Zad

Des migrants mineurs sous le regard des policiers. Concilier fermeté et humanité est un défi quotidien

 

...Baromètre de la crise migratoire, Calais redoute le retour de la “jungle”, dont il a été si difficile de se libérer. Et dénonce ceux qui, sous des prétextes humanitaires, soufflent sur les braises.

 

La circulation est dense sur l'A16, l'autoroute qui, de Calais à Dunkerque, à quelques encablures de la Manche, sillonne les derniers hectomètres nordistes de la terre de France. Des milliers de camions empruntent chaque jour cette voie rapide pour rejoindre le port de commerce ou l'entrée du tunnel.

 

À intervalles réguliers, le ruban d'asphalte présente de curieuses portions récemment refaites. « Ce sont les stigmates des barrages, explique Philippe Mignonet, adjoint au maire de Calais chargé de la sécurité publique. Pour bloquer les camions et tenter d'y pénétrer, les migrants entassent du bois, des troncs d'arbres et y mettent parfois le feu. Voilà le dernier en date. »

 

(...)

 

 

...Dans les champs qui bordent l'autoroute et dans les espaces en friche qui jouxtent les noeuds du réseau routier, parfois assis sur les rambardes métalliques de sécurité, on les voit, cheminant seuls ou en groupes de quelques individus. Ils viennent du Soudan, de l'Érythrée, du Sahel ou de l'Afrique noire. Le responsable d'une unité de sécurité qui a assuré de multiples missions sur place explique :

La municipalité a beaucoup défriché les zones qui bordent l'autoroute. Avant, il y avait des feuillus, c'était assez dense. Les gars s'allongeaient à même le sol pour échapper au regard et puis, à 2 heures du matin, ils se levaient tous et déferlaient en horde sur la route. Aujourd'hui, on est plus à même de prévenir de pareils rassemblements.

 

Aux abords de la station Total de la ZI Marcel-Doret, dont personne à Calais ne s'explique qu'elle ne soit pas encore protégée efficacement alors que toutes les infrastructures ont été soit grillagées soit, pour les aires de repos, désaffectées —, les migrants lorgnent les camions stationnés. « Vous allez voir, explique Philippe Mignonet. Trois ou quatre d'entre eux vont essayer d'entraîner les policiers à leur poursuite pour permettre à d'autres de tenter le coup. Mais les gars connaissent la manoeuvre... »

Un jeu du chat et de la souris qui se répète depuis des mois et épuise les forces de l'ordre au moins autant que la gestion des rixes qui opposent régulièrement certaines ethnies entre elles aux abords de la ville et impriment sur toute la région un climat délétère. Du front de mer, l'élu municipal désigne à l'horizon la ligne claire des côtes anglaises.

 

 


Les côtes anglaises vues depuis Calais

 

« Vous imaginez l'effet sur ces gens, qui viennent du bout du monde, qui ont tout traversé, quand on leur dit qu'il faut faire demi-tour alors qu'ils ont sous les yeux le but de leur voyage ? Ils deviennent fous »

 

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une actualité de Mickaël Fonton , publiée par valeursactuelles.com et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

Pour en savoir plus :

ZAD, Calais, manifestations : la justice se prépare à frapper

 

 

 

 

abonnés à la newsletter
bimensuelle GRATUITE
donnant
droit à 4 mois d'abonnement
à la
version PREMIUM particulière

 

 

 

L'un des meilleurs moyens d'aider notre équipe est de lui faire part de vos impressions et idées constructives via le module de commentaires par mail sos-planete(at)terresacree.org ou tel 06 21 86 14 71 (sauf le matin), ainsi que de corriger les fautes de français, de mise en page et d'ergonomie que vous détectez au fil de votre lecture sur mobile ou PC. Vous pouvez même enrichir chacun de nos posts. Merci à vous tous-ses

 

 

 

 





Auteur : Mickaël Fonton; valeursactuelles.com