Situation des nappes d'eau souterraine au 1er mai 2011 - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/05/2011 à 23h12 par Tanka.


SITUATION DES NAPPES D'EAU SOUTERRAINE AU 1ER MAI 2011

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Situation des nappes d'eau souterraine au 1er mai 2011

 
Le BRGM publie régulièrement sa note d'information sur le niveau des nappes d'eau souterraine en France (10 éditions par an).

Consulter toutes les notes d'information sur les nappes d'eau souterraine
Télécharger la note d'information de mai 2011

Résumé de la situation au 1er mai 2011

Situation du niveau des nappes

Le niveau des nappes au 1er mai 2011 est hétérogène d'une région à l'autre.
Plus des deux tiers (68%) des réservoirs affichent un niveau inférieur à la normale. C'est le cas sur la plus grande partie du Bassin parisien et dans le Sud-Ouest pour plusieurs grands aquifères. On peut citer les nappes de Beauce, du Bas-Dauphiné, du Champigny en Ile-de-France ou encore les nappes du bassin de la Garonne. Cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique.

Les secteurs du Sud de l'Alsace (Haut-Rhin) et du Sud / Sud-Est du pays (Languedoc-Roussillon et Provence) présentent des niveaux plus favorables.

Tendance d'évolution du niveau des nappes

Une proportion réduite des niveaux de nappe est en hausse ou stable (34%) en avril. La grande majorité des niveaux est en baisse (66%) pour ce mois. Cette situation confirme la tendance assez négative observée les mois précédents. Les données du mois d'avril confirment, avec le déficit pluviométrique conséquent observé depuis le début de l'année, que la période de recharge des nappes a été très peu effective sur une grande partie du territoire.

Le mois d'avril 2011 affiche des cumuls de précipitations déficitaires sur la quasi-totalité du pays, où l'on a enregistré moins de la moitié de la normale. Le déficit dépasse même 75% de la Somme à l'est de la Bretagne et au Bassin parisien, de la Vendée à la Gironde jusqu'au nord des Alpes, sur le littoral des Bouches-du-Rhône au Var, en Bourgogne, en Champagne et au sud de l'Alsace.

Si on se réfère aux cumuls de précipitations relevés depuis le mois de septembre 2010, ils sont déficitaires par rapport aux normales, en particulier du Poitou au Limousin et jusqu'au nord de Midi-Pyrénées, du nord du massif alpin au Jura, le sud des Vosges ainsi que sur le nord du bassin parisien. Les excédents ne sont plus présents que sur les Pyrénées-Orientales et l'extrême sud de la Corse. Ce bilan est lié à la répétition des déficits pluviométriques depuis l'automne (à l'exception de novembre) et à une accentuation continue de la sécheresse météorologique depuis le début de l'année 2011, à l'exception notable des régions méditerranéennes en mars.

Les précipitations efficaces cumulées depuis septembre dernier sont supérieures à 500 mm sur le bassin de l'Adour, les monts de Lacaune, les Cévennes et le Vivarais, la Côte d'Azur et le sud des Alpes, sur le relief corse et, très localement sur les massifs des Vosges, des Alpes du Nord. En revanche, elles sont inférieures à 120 mm en Picardie, sur la plaine d'Alsace, le Midi toulousain et du Poitou à la Touraine. Les précipitations efficaces sont déficitaires sur la quasi-totalité du pays, en particulier de Midi-Pyrénées au Limousin, sur le nord des Alpes et le nord de l'Île-de-France où les cumuls restent inférieurs à 50% de la normale. Les excédents s'amenuisent et se limitent à la Côte d'Azur et au Haut-Languedoc.

La situation pluviométrique contrastée mais globalement déficitaire sur la plus grande partie du territoire conduit à observer pour ce début d'année 2011 une évolution des ressources en eau souterraine stable ou à la hausse pour seulement un tiers (34%) des points suivis. Pour les deux autres tiers (66%), les niveaux sont en baisse en avril. La période hivernale de recharge est toute relative pour une grande majorité des points. Les situations sont contrastées selon que l'on considère les nappes fortement capacitives ou plus réactives mais globalement les niveaux sont assez inférieurs aux normales et la période de consolidation des stocks est désormais dépassée.

Le niveau des nappes à fin avril est en hausse pour 12% d'entre elles, en baisse relative pour 66% et stable pour les 22% restant.

L'état de remplissage des aquifères se maintient assez globalement sur des valeurs inférieures à la normale en cette fin avril 2011. Il est assez peu contrasté : inférieur à la moyenne pour 68% des points suivis, égal à la moyenne pour 20% et supérieur à la moyenne pour les 12% restants.

Certaines situations déficitaires restent caractéristiques (Bassin de Paris, Bas-Dauphiné). Quelques situations normales, voire excédentaires, sont observées dans les contextes aquifères d'Alsace et, principalement, du Languedoc-Roussillon.

Nappes inférieures à la normale

Plusieurs grandes nappes présentent une situation déficitaire :

• La nappe de la molasse Miocène en Bas-Dauphiné évolue à la baisse sur le mois d'avril. Les niveaux plongent en continu et se situent historiquement bas, sous les valeurs décennales de basses-eaux.

• Les niveaux de la nappe de la craie en Ile-de-France et en Normandie sont en baisse après une recharge hivernale peu marquée. Le niveau de remplissage est relativement faible, sous les normales de saison.

• La situation de la nappe des calcaires de Champigny reste critique. La recharge hivernale se poursuit en Ile-de-France mais sur une grande majorité des piézomètres la vidange est amorcée. Les niveaux sont majoritairement inférieurs aux normales de saison.

Nappes proches des normales

Avec les précipitations récentes, voire des mois derniers, certains secteurs présentent des situations de nappe proche des normales, voire excédentaire. On peut citer notamment :

• Les nappes d'Alsace dans le Haut-Rhin, dont les moyennes mensuelles se situent, pour un certain nombre de points, au voisinage voire au-dessus des normales saisonnières. Les indicateurs sont certes déjà orientés à la baisse en ce mois d'avril 2011.

(...)
 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article publié par BRGM

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Source : www.brgm.fr