Selon la FAO, un être humain sur sept souffre de sous-alimentation - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/05/2012 à 23h57 par Mich.


SELON LA FAO, UN ÊTRE HUMAIN SUR SEPT SOUFFRE DE SOUS-ALIMENTATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Selon la FAO, un être humain sur sept souffre de sous-alimentation

 

C'est ce qu'indique l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un rapport préparatoire au Sommet de Rio de Janeiro « +20 » sur le développement durable, qui se tiendra du 20 au 22 juin.

Le rapport, intitulé « Vers le futur que nous voulons : en finir avec la faim et réaliser la transition vers une agriculture et des systèmes alimentaires durables », invite à améliorer la gouvernance mondiale du système agricole et alimentaire.

« Le développement ne peut être qualifié de durable tant que persiste cette situation où près d'un être humain sur sept est laissé pour compte, victime de sous-alimentation » selon José Graziano da Silva, directeur général de la FAO.

La faim crée un cercle vicieux qui se répercute sur tout le développement économique et social parce qu'elle entraîne baisse de productivité des travailleurs, pauvreté croissante, et ralentissement du développement économique.

Le rapport indique que 3/4 des pauvres et des sous-alimentés dans le monde vivent dans des zones rurales, et que la plupart d'entre eux dépendent des activités agricoles pour leur subsistance. Par ailleurs, 40% des terres dégradées se trouvent dans des zones où les taux de pauvreté sont élevés.

Le document stratégique en appelle aux gouvernements pour réaliser ces objectifs : sauvegarde des ressources, mesures pour inciter la production et la consommation durables, promotion du bon fonctionnement et de l'équité des marchés alimentaires et agricoles, réduction des risques pour les plus fragiles, investissements dans les infrastructures et l'innovation...

Selon José Graziano da Silva, le Sommet de Rio de Janeiro est une occasion unique pour « examiner la convergence entre les programmes de sécurité alimentaire et de durabilité » afin de réaliser une sécurité alimentaire permettant de construire un avenir durable. C'est un enjeu crucial puisque la population devrait atteindre les 9 milliards d'habitants en 2050.

La réduction de la faim et le développement durable sont des enjeux intimement liés. Selon l'approche écosystémique de la FAO, le système alimentaire doit produire plus de nourriture avec moins de ressources : il est nécessaire de passer à des régimes alimentaires nutritifs à empreinte écologique mineure.

Il faut aussi réduire les pertes et les gaspillages dans la filière alimentaire, qui s'élèvent à 1,3 milliards de tonnes par an, soit environ un tiers de la production mondiale destinée à la consommation. Il est aussi nécessaire de cibler l'appauvrissement des sols et des eaux, la dégradation et la pollution des écosystèmes naturels.

Les thématiques de ce rapport seront à l'ordre du jour au Sommet de Rio « + 20 » qui aura lieu vingt ans après la première conférence de Rio sur le développement durable en 1992.

 

Un article de La libre Belgique, Europe 1, FAO, publié par affaires-strategiques.info

 

Notre association défend la Vie et toutes ses espèces, dont l'Homme. Elle est APOLITIQUE  

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : La libre Belgique, Europe 1, FAO

Source : www.affaires-strategiques.info

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • faim - 
  • famine