Sécurité. Indect, le nouveau Big Brother européen ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/10/2009 à 19h43 par Michel WALTER.


SÉCURITÉ. INDECT, LE NOUVEAU BIG BROTHER EUROPÉEN ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Sécurité. Indect, le nouveau Big Brother européen ?

Information glanée par Medhi

Le programme européen de surveillance d'internet Indect fait craindre pour les libertés individuelles.

«Un système intelligent d'information permettant l'observation, la recherche et la détection en vue d'assurer la sécurité des citoyens.» C'est la définition d'Indect, un programme européen lancé discrètement le 1er janvier dernier. Onze millions d'euros ont déjà été investis pour son développement, qui devrait durer cinq ans. Bonne nouvelle pour la sécurité publique ? Pas sûr : derrière les bonnes intentions, le risque d'intrusion dans les vies privées et de fichage généralisé est bien réel, comme l'a révélé récemment le quotidien britannique Daily Telegraph, repris en France par le site spécialisé PCInpact.

Sites, forums et ordinateurs individuels

Concrètement, le but d'Indect est, en effet, la surveillance des sites web, des forums de discussion, des réseaux sociaux et d'échange de fichiers, mais aussi des ordinateurs individuels. Il devrait même permettre la reconnaissance de comportements suspects sur les réseaux de télésurveillance. Mais surtout, ses programmes seront capables d'enregistrer les relations entre les individus et les organisations, pour finalement constituer des dossiers sur tout ce petit monde. Le tout automatiquement. Quel contrôle, quel accès aux informations concernant les citoyens européens ? On l'ignore pour l'instant. Mais l'expérience française du fichier Stic, dont la Commission informatique et liberté avait pointé en début d'année les nombreux défauts (informations erronées, fichages injustifiés, etc.), n'incite pas à l'optimisme.

Bakchich.info

Source

« On surprendrait bien des Français, même traditionnellement classés à gauche, en leur disant que le nouvel ordre sécuritaire, dont le président Sarkozy s'est montré le représentant le plus achevé, a pris ses racines... lors de la guerre d'Algérie. C'est pourtant cette démonstration que fait, avec force preuves et citations, Mathieu Rigouste. »

L'HUMANITÉ

« Pour rédiger ce travail sur le retour des principes clés de la contre-subversion dans l'ordre sécuritaire, l'auteur a dépouillé les archives de l'Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN) durant trois ans. Au long des quelque 350 pages, il expose la genèse de l'ordre sécuritaire (1968-1981): discours de la peur, restrictions des libertés publiques au nom de "la sécurité, première des libertés" (Peyrefitte, 11 juin 1981), apparition des "experts". Puis il s'attelle à la période contemporaine, celle de "l'ennemi intérieur global (1995-2008)", celle de "l'exception permanente" (Vigipirate). Son étude revêt alors un caractère effrayant et l'on assiste, effarés, à la litanie de nos défaites et reculs successifs: nouvelles méthodes de contrôle des quartiers populaires empruntées aux techniques militaire de contrôle des foules (drones, hélicoptères, snipers, appels à la délation, bouclage); constitution de 2001 à 2007 d'une énorme machine de contrôle (fichier Stic, peines planchers, Edvige, etc.) à travers lois et décrets. Le règne froid et minutieux du tout-sécuritaire. Un travail lumineux et terrifiant à la fois. »

BARRICATA

Pour lire la suite, suivre le lien utile