Sécheresse et réchauffement climatique : il va falloir s'y habituer - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/04/2011 à 18h22 par Tanka.


SÉCHERESSE ET RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : IL VA FALLOIR S'Y HABITUER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Sécheresse et réchauffement climatique : il va falloir s'y habituer

 
Des records de chaleur partout en France en ce mois d'avril mais déjà une ombre au tableau : la sécheresse, elle aussi, s'installe. Et les climatologues préviennent : ce n'est qu'un début.

« En avril ne te découvre pas d'un fil », nous dit l'adage populaire. Sauf que les bons vieux dictons ont du plomb dans l'aile. Ce début de printemps ressemble comme deux gouttes d'eau à un été avant l'heure. Record battu à Lyon avec 26,6 °C le 7 avril dernier.

Sympa pour les week-ends barbecue avant l'heure mais avec aussi des conséquences moins agréables comme la sécheresse qui pointe déjà le bout de son nez. Les météorologues du site internet Météoconsult notent un déficit de précipitation de 72 % depuis début avril sur le département du Rhône et de 30 % depuis le 1 er janvier (lire ci-après). Environ 58 % des réservoirs français affichent un niveau inférieur à la normale, et notamment sur la plus grande partie du bassin parisien, grenier à céréales du pays.

A l'Est de Paris, des mesures de restriction maximales ont été décidées, y compris pour l'irrigation des cultures. Et au total, huit départements du centre et du centre-ouest du pays sont concernés par des limitations de l'usage de l'eau.

Les météorologues restent très prudents : « Cette vague de chaleur précoce ne permet en aucun cas de dire que l'été qui arrive sera plus chaud que d'habitude », note Jérôme Lecou, ingénieur prévisionniste à Météo France.

Alors peut-on imputer ces records de chaleur au réchauffement climatique ? En tout cas l'Europe doit se préparer à affronter des épisodes de sécheresse et d'inondations en série, sous l'effet des changements climatiques, avertit un expert du Groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (Giec). Selon Zbigniew Kundzewicz, climatologue polonais, le sud de l'Europe devrait plus souffrir que le nord, des études montrant déjà une fréquence plus importante des températures élevées et de périodes de sécheresse plus longues, provoquant des déficits en eau dans ces régions.

L'agriculture devrait durement en pâtir. Les prix du blé au niveau mondial ont progressé de plus de 15 % depuis un mois en raison du temps sec. L'énergie hydroélectrique devrait de son côté enregistrer une baisse de production de 20 à 50 %. Parallèlement, le réchauffement climatique devrait aussi entraîner une augmentation de l'intensité des épisodes pluvieux, accentuant les risques d'inondations soudaines comme celles d'août 2002 en Europe de l'est.

 

Un article de Fabrice Roussel, publié par Le Progres

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Fabrice Roussel

Source : www.leprogres.fr