Sécheresse en Chine : le blé flambe à Chicago - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/02/2011 à 17h08 par Tanka.


SÉCHERESSE EN CHINE : LE BLÉ FLAMBE À CHICAGO

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Sécheresse en Chine : le blé flambe à Chicago

La sécheresse serait la plus grave depuis 200 ans. Deux tiers des zones de production sont affectées. Le cours du blé à Chicago est au plus haut depuis 29 mois. La Chine est le premier producteur mondial.

La terrible et persistante sécheresse qui affecte le nord-est de la Chine donne des sueurs froides aux dirigeants chinois et a fait tirer le signal d'alarme aux agences spécialisées de l'ONU. Elle a aussi pour effet de porter les cours du blé à des niveaux records sur le marché de référence à Chicago. Or, Pékin a averti mercredi que cette anomalie climatique devrait durer au moins dans les dix jours à venir, menaçant gravement la récolte de blé d'hiver.

Selon le ministère chinois de l'Agriculture, les huit provinces concernées produisent plus de 80 % du blé d'hiver du pays. La province du Shandong pourrait ainsi connaître sa plus grave sécheresse depuis 200 ans, selon l'agence Chine Nouvelle. Il n'y est tombé que 12 millimètres de pluie depuis le mois de septembre. «La sécheresse persistante pose potentiellement un problème très grave», affirme l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Selon la FAO, la zone affectée couvrirait pour plus des deux tiers de la production nationale. La Chine est à la fois le plus gros producteur et le plus grand consommateur de blé au monde.

Autosuffisance menacée

Le premier ministre, Wen Jiabao, s'est rendu sur le terrain dans le Shandong. Pour y déclarer que le pays «devait se préparer au pire et se mobiliser». Mercredi, les autorités chinoises ont annoncé de nouvelles mesures de lutte. Le gouvernement va dépenser plus de 6 milliards de yuans (670 millions d'euros) pour détourner de l'eau vers les régions les plus touchées et construire en urgence puits et systèmes d'irrigation. Selon le China Daily, le Shandong a entrepris de réparer ou creuser 30.000 puits.

Lors de ce même voyage, Wen Jiabao a affirmé que la stabilisation des prix était la «tâche principale du gouvernement» et que le cours des céréales était «essentiel» dans ce combat. Or, sur le marché à terme pour produits agricoles de Zhengzhou, le prix de la tonne de blé a bondi de 6,6 % pour atteindre le niveau record de 3 051 yuans. Et à Chicago, les cours ont atteint leur plus haut niveau depuis près de trois ans.

Pour des raisons stratégiques évidentes, la Chine s'est attachée à être autosuffisante en blé, et une nécessité de s'approvisionner à l'extérieur aurait un impact sérieux sur le marché mondial. Pékin détient cependant d'importants stocks, ce qui devrait atténuer les conséquences de la pénurie.

Pour le gouvernement chinois, ce cruel caprice du ciel tombe très mal, alors qu'il s'efforce de combattre l'inflation montée à 3,3 % en 2010 et largement tirée par la hausse des prix alimentaires. Plus largement, la FAO a mis en garde contre des troubles sociaux dans certaines régions du globe, les prix alimentaires ayant atteint leur niveau historique le plus élevé au niveau mondial .

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : Arnaud de La Grange

Source : www.lefigaro.fr