Science ou Inconscience ? Naissance de bébés génétiquement modifiés aux États-Unis - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/06/2018 à 15h17 par Exo007.


SCIENCE OU INCONSCIENCE ? NAISSANCE DE BÉBÉS GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS AUX ÉTATS-UNIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Science ou Inconscience ? Naissance de bébés génétiquement modifiés aux États-Unis

 

"Création" des premiers humains génétiquement modifiés

 

Il a été révélé la création pour la première fois au monde des premiers humains génétiquement modifiés. La divulgation de la naissance aux États-Unis de 30 bébés en bonne santé après une série d'expériences a provoqué une nouvelle furieuse querelle d'éthique

 

Jusqu'à présent, deux des bébés ont subi des tests et on a découvert qu'ils portaient les gènes de trois « parents ». Quinze enfants sont nés ces trois dernières années à la suite d'un programme expérimental de l'Institut de médecine et des sciences de procréation de St Barnabas dans le New Jersey

 

 

Les bébés sont nés de femmes qui avaient des problèmes de fécondité. Des gènes extérieurs d'une femme donneuse ont été insérés dans leurs ovules avant d'être fécondés, en attendant qu'elles puissent concevoir d'elles-mêmes. Des tests d'empreinte génétique sur des enfants entre un et deux ans confirment qu'ils ont hérité de l'ADN de trois adultes – deux femmes et un homme. Le fait pour les enfants d'avoir hérité et incorporé des gènes supplémentaires dans leur « lignée germinale » signifie qu'ils pourront à leur tour les transmettre à leur propre descendance

 

Changer la lignée germinale humaine – un bricolage effectif de ce qui constitue notre espèce – est une technique bannie par une vaste majorité de scientifiques mondiaux. Les généticiens craignent qu'un jour cette méthode puisse servir à créer de nouvelles races d'humains avec une recherche de caractères supplémentaires comme la force physique ou une intelligence supérieure

 

 

Bébés à la carte ?

 

Les généticiens craignent avec raison qu'un jour nous en arrivions à créer de nouvelles races d'humains avec une recherche de caractères supplémentaires comme la force physique ou une intelligence supérieure, avec en prime la possibilité de choisir le sexe (ce qui d'ailleurs se fait déjà), la couleur des yeux, de la peau, les traits physiques, la sensibilité aux maladies, etc. / Därta

 

Les chercheurs, dirigés par le Pr Jacques Cohen, pionnier pour les problèmes de fertilité, ont écrit dans le journal Reproduction Humaine que : « C'est le premier cas d'une modification génétique de la lignée germinale chez les humains avec des enfants normaux en bonne santé. »

(...)

 

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Note de Jeantrib :

Seule l'observation d'une stricte éthique morale disciplinée et interdisciplinaire pourra canaliser toute dérive de débordement eugéniste ou autre. Mais inéluctablement il y aura toujours ce risque, car l'homme est trop orgueilleux, trop curieux, trop imbu de lui-même, pour qu'un jour cette limite ne soit franchie, et alors ... que Dieu -s'il existe- nous garde !

 

 

La naissance des premiers êtres humains génétiquement modifiés du monde a été révélée hier soir.

 

(...)

Des tests d'empreintes génétiques sur deux enfants d'un an confirment qu'ils ont hérité de l'ADN de trois adultes différents – deux femmes et un homme

 

Le fait que les enfants ont hérité des gènes supplémentaires et les ont intégrés dans leur lignée germinale (NDLR : lignée formée par la suite des cellules germinales qui subissent la division des chromosomes au cours de leur évolution) signifie qu'ils pourront, à leur tour, être en mesure de les transmettre à leur progéniture.

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une actualité de dailymail.co.uk, publiée par reseauinternational.net et relayée par le wiki sur terre - ONG Terre sacrée- de Demain l'homme ex SOS-planete

 

 

Note de TS : mais où va le monde ?

 

 

 

 

 


 

 





Auteur : dailymail.co.uk; reseauinternational.net