Satellite SMOS : Coup de projecteur sur les sols et les océans - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/10/2009 à 20h59 par Phil.


SATELLITE SMOS : COUP DE PROJECTEUR SUR LES SOLS ET LES OCÉANS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Satellite SMOS : Coup de projecteur sur les sols et les océans

Information recueillie par Phil'

Prévue pour un lancement le 2 novembre depuis Plesetsk en Russie, la mission ESA SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity) devrait récolter des informations capitales pour mieux comprendre l'évolution du climat.

Le satellite effectuera les premières cartographies de l'humidité des sols et de la salinité de la surface des océans à l'échelle planétaire.

Pendant au moins trois ans, il permettra également d'identifier et de suivre les courants marins qui jouent un rôle important dans les changements climatiques et d'évaluer le rôle des océans dans le cycle du carbone.

Le satellite SMOS a été placé mercredi 21 octobre dans le lanceur russe de Plesetsk, ultime étape avant un décollage le 2 novembre.

La mission permettra de récolter de précieuses informations pour les scientifiques dans la compréhension du réchauffement climatique que traverse la Terre.

Une cartographie planétaire de l'humidité des sols sera réalisée tous les trois jours et de la salinité des océans tous les mois.

Des informations jugées capitales par les scientifiques pour mieux comprendre le cycle de l'eau, améliorer les modèles météorologiques et climatiques, et déboucher sur des applications pratiques dans l'agriculture et la gestion des ressources.

Un capteur de micro-ondes

La télédétection spatiale micro-onde représente pour les chercheurs une technologie exceptionnelle pour observer l'humidité du sol à l'échelle planétaire, de jour comme de nuit et indépendamment de la couverture nuageuse.

C'est en effet un facteur clé de la circulation atmosphérique en rechargent en eau l'atmosphère grâce à l'évaporation.

Il s'agit de la deuxième mission d'exploration de la Terre développée dans le cadre du programme ESA « Planète Vivante ».

Conçu et construit par un consortium européen de l'industrie et de la science, SMOS inaugurera une nouvelle technique de mesure qui adopte une approche novatrice dans le domaine de l'observation de la Terre depuis l'espace.

Le tout premier « radiomètre 2-D interférométrique » embarqué en orbite polaire sera capable de capturer les images de micro-ondes de radiation émises autour de la fréquence 1.4 GHz (L-bande).

SMOS sera exploité pendant une durée minimum de 3 ans par le centre de contrôle du CNES à Toulouse. Les données seront récoltées par le Centre européen d'astronomie spatiale à Villafranca, Espagne (ESA-ESAC/CDTI).