Sarkozy sème la chicaya entre profs et ouvriers - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/09/2011 à 15h22 par Mich.


SARKOZY SÈME LA CHICAYA ENTRE PROFS ET OUVRIERS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Sarkozy sème la chicaya entre profs et ouvriers

Qui fait potiche ?

 

Il n'a pas pu s'en empêcher. C'est plus fort que lui. Un démon démangeur l'habite. En réponse à la claque historique de dimanche aux élections sénatoriales et à l'étonnante union sacrée, mardi, entre les enseignants des écoles publiques et privées contre sa politique scolaire, le président Nicolas Sarkozy n'a rien trouvé de mieux que de sombrer, une fois de plus, dans la provocation.

Au moment où les profs de la «laïque» et de la «catho» défilaient ensemble dans les villes de son pays, le président français a pris à témoin, contre les enseignants, les ouvriers d'une usine en Picardie: «Mon devoir est d'abord de penser aux ouvriers et aux cadres qui sont lancés dans la compétition internationale (...). Les fonctionnaires ont un travail difficile, mais ont un statut qui les protège. Vous, vous êtes exposés. »

Si la France éprouve tellement de peine à exporter ses produits, la cause réside, en partie, dans une formation scolaire et professionnelle moins performante qu'ailleurs. Au plus fort de l'impitoyable concurrence internationale, les atouts majeurs s'appellent «écoles», «universités», «centres d'apprentissage». Et le rôle que tient le professeur est aussi essentiel que celui joué par l'ouvrier, le cadre, le délégué commercial.

Opposer une catégorie à l'autre est non seulement contre-productif mais aussi malsain. Au moment où le monde tangue, ce n'est pas le moment d'embrigader les ouvriers contre les profs. Au lieu de l'unité qu'un véritable chef de l'Etat devrait prôner, il attise la chicaya, fomente la dispute, ourdit la mésentente.

Par ses feux de bouche, Sarkozy nous montre qu'il est désormais candidat et ressort ses recettes pimentées de 2007. Mais, depuis, bien des choses ont changé. Et l'ancien candidat est devenu le premier président de droite à perdre le Sénat et à mobiliser contre lui l'école des laïcards et celle des jésuites. Cela inciterait à l'humilité. Un mot intraduisible en sarkozien.

 

Un article de Jean-Noël Cuénod, publié par jncuenod.blog.tdg.ch

 

NDTS : Et maintenant l'allocution informelle du bonimenteur, serial menteur, devant les ouvriers du groupe NOVANCE ! En 20 minutes, tout y passe : le nucléaire, le pétrole, les énergies renouvelables, le travailler plus, le payer plus, le faut être les meilleurs coûte que coûte, le s'agenouiller devant le "veau d'or" du "Nouvel Ordre Mondial", le faite-vous mettre version XXL... Ecoutez jusqu'au bout ce tissu d'embobinage sur fond de potiche Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de... l'Ecologie. Quelle honte !

Voir la vidéo ICI (20 mn)

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Jean-Noël Cuénod

Source : jncuenod.blog.tdg.ch

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • sarkozy