Sarkozy contre l'accès libre des mineures à la pilule - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/04/2012 à 17h13 par Mich.


SARKOZY CONTRE L'ACCÈS LIBRE DES MINEURES À LA PILULE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Sarkozy contre l'accès libre des mineures à la pilule

 

Le président-candidat souhaiterait que les parents soient mis au courant quand leur fille mineure prend la pilule. Une position qui remet en cause l'anonymat prévu par la loi de 2001.

Le candidat Nicolas Sarkozy s'est interrogé jeudi sur la pertinence de l'accès anonyme des mineures à la contraception orale. II répondait à la question d'une auditrice sur France Inter. «Est-ce qu'on peut donner la pilule à une adolescente, sans demander l'avis des parents?

Je pense que les parents doivent être associés d'une manière ou d'une autre, ça ferait tout drôle aux parents d'apprendre que quelqu'un a donné la pilule à sa fille mineure sans avoir un dialogue avec les parents de cette jeune fille», a affirmé le président sortant.

L'accès à la contraception pour les mineures sans autorisation parentale est garanti par la loi relative à l'interruption volontaire de grossesse et à la contraception de 2001. Les propos de Nicolas Sarkozy remettent en cause par la même occasion la proposition de loi remise par la députée UMP Bérengère Poletti en novembre dernier et qui garantissait un accès anonyme et gratuit à la contraception.

Cette déclaration s'oppose également aux préconisations du gynécologue Israël Nisand qui avait remis un rapport sur la sexualité des jeunes filles à Jeannette Bougrab, secrétaire d'État à la Jeunesse et à la Vie associative en février dernier. Le Pr Nisand avait notamment conseillé d'«assurer aux jeunes mineures l'accessibilité, la gratuité et l'anonymat des différents modes de contraception».

Une déclaration contestée

Cette annonce n'a pas manqué de faire réagir les mouvements féministes. Une pétition circule actuellement sur les réseaux sociaux pour dénoncer les propos du candidat. Dans un communiqué de presse, le Planning familial a aussi désapprouvé ces propos en stigmatisant le risque de «discrimination entre les jeunes qui pourront discuter avec leurs parents et celles qui ne le pourront pas».

Pour avoir un accès anonyme et gratuit à la contraception, les mineures doivent se rendre dans des centres de planification, qui ne leur sont pas toujours accessibles en raison des heures d'ouverture et de leur localisation.

Les moins de 16 ans peuvent demander une prescription à leur médecin de famille sans autorisation parentale mais avec le risque que le praticien mette au courant les parents ou que cela apparaisse sur le relevé de la carte Vitale, y compris à la pharmacie.

 

Un article de Caroline Piquet, publié par sante.lefigaro.fr

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Caroline Piquet

Source : sante.lefigaro.fr