Sarawak : Les Penan érigent des barrages routiers - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/09/2009 à 11h44 par Tanka.


SARAWAK : LES PENAN ÉRIGENT DES BARRAGES ROUTIERS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Sarawak : Les Penan érigent des barrages routiers

Information recueillie par Tanka.

Des centaines de Penan habitant la forêt pluviale protestent depuis fin août au moyen de barrages routiers contre les projets de nouvelles plantations de palmiers à huile et d'acacias dans l'État du Sarawak, en Malaisie orientale.

Dans le cadre d'une action concertée, les Penan des communes Long Nen, Long Bangan et Long Belok, dans les bassins versants des rivières Tutoh et Baram, ont érigé jeudi dernier 20 août des barricades pour retenir les groupes forestiers et les sociétés de plantations.

Les protestations ciblent principalement les deux sociétés de bûcheronnage malaises Pusaka KTS et Samling. Celles-ci déboisent la forêt pluviale de Bornéo depuis plus de 20 ans. Il y a peu, elles ont obtenu des licences pour transformer en plantations de monocultures de grandes surfaces de territoires appartenant traditionnellement aux Penan.

Les Penan vivaient jusqu'à il y a peu comme chasseurs-cueilleurs nomades et ne sont sédentaires que depuis peu. Ils craignent aujourd'hui de perdre à jamais leurs bases existentielles si leurs terres traditionnelles venaient à être transformées en plantations.

Dans le cas de Samling, les nouvelles monocultures d'acacias font partie d'un projet d'extension de la production de bois soutenu par le Crédit Suisse. En 2007, la grande banque suisse avait en effet maintenu son rôle phare dans l'entrée en bourse de Samling - en dépit des protestations internationales – et ne s'est depuis lors jamais distanciée du groupe controversé.

Le gouvernement du Sarawak refuse aux Penan tout droit sur leurs terres traditionnelles et ignore ainsi les recommandations de la commission malaise des droits de l'homme SUHAKAM.

Compte tenu du nombre élevé de conflits entre les communes agricoles et le gouvernement, une coalition d'organisations indigènes malaises a récemment requis un moratoire national sur toute nouvelle plantation.
Bruno Manser Fonds

source : www.bmf.ch