Saint-Valentin : le sextoy, outil du redressement productif ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/02/2013 à 11h04 par kannie.


SAINT-VALENTIN : LE SEXTOY, OUTIL DU REDRESSEMENT PRODUCTIF ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Saint-Valentin : le sextoy, outil du redressement productif ?

 

Niquez la crise, achetez français !

Si la plupart des cadors du CAC 40 semblent rester totalement insensibles aux exhortations d'Arnaud Montebourg (il faut dire que celles-ci, de PSA à Arcelor, sont souvent à géométrie variable, voire réversible), il faut néanmoins acter que le ministre du machintrucchouette productif ne s'époumone pas totalement en vain quand il promeut le made in France (Message personnel : on voit bien qu'il n'a jamais eu de téléphone Alcatel).

Certes, nos amis les industriels semblent s'en battre les castagnettes, mais la vox monteburgi semble rencontrer un certain écho chez les industrieux. C'est ainsi qu'à l'occasion du grand déballage annuel de la Saint-Valentin (une néo-tradition française qui semble, hélas, moins pressée de crever jeune que feu Halloween) on a pu découvrir une pépite au milieu des caleçons à imprimé «Serial lover», des bouchées surgelées au saumon en forme de lèvres pulpeuses (chez Picard, pour ceux que ça tente), des gaines magiques vantées par le télé-achat «à l'occasion de la fête des amoureux» et autres offres para-érotiques convenues : les produits made in France d'un menuisier pas comme les autres.

À Basse-sur-le-Rupt, au fin fond des Vosges (qui sont déjà au fin fond de la France, laquelle est bien barrée pour se situer bientôt au fin fond du monde), Thierry Germain fabrique en effet des sextoys en bois (garantis sans échardes), qu'il exporte dans le monde entier, nous assurent en choeur toutes les gazettes qui savent recopier une dépêche AFP.

Faut-il s'étonner de ce miracle forestier ? M'est avis que non. Il était bien naturel que cette démarche rencontrât du succès, le business plan de Thierry ayant permis l'accouplement de deux tendances lourdes chères aux consommateurs concernés : grâce à ses produits, le made in chez nous s'accorde à l'écologie, bingo !

Un bémol, toutefois, ou disons une écharde dans le pied de cette success story : pour ses joujoux, notre artisan futé utilise surtout des bois exotiques, avec une prédilection pour les essences d'ipé ou de garapa en provenance du Brésil .

Or non seulement l'exploitation de ces espèces est régulièrement dénoncée par les écolos amazoniens, mais en plus, notre menuisier ignore une des règles d'or du vrai chic éthique : le localisme. Or, lors de ma dernière visite, il m'a semblé que ce n'étaient pas les arbres qui manquaient du côté de Saint-Dié ou de Gérardmer.

Pourquoi diable importer des feuillus brésiliens alors qu'on a sous la main des millions de résineux vosgiens ? Et pourquoi fêter la Saint-Valentin en faisant appel à des circuits commerciaux complexes, alors qu'il est si simple d'utiliser sa sapine ?

 

Un article de Marc Cohen, publié par causeur.fr et relayé par SOS-planete

 

Pssttt... : les plus vieux sextoys étaient déjà en bois...

 

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Marc Cohen

Source : www.causeur.fr