Compte-rendu de l'A.G. du 29 décembre 2020 de l'association Terre sacrée (parce qu'on la ma$$acre !)

Russie : trucs et astuces (sinistres) pour empêcher les journalistes de faire leur travail - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/12/2013 à 17h00 par Exo007.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Russie : trucs et astuces (sinistres) pour empêcher les journalistes de faire leur travail

 

Arrestations

Nikolaï Iarst est un reporter expérimenté. Il a été arrêté le 23 mai et inculpé pour « possession illégale de drogues ».

Assigné à résidence et privé de tout contact avec ses amis et collègues pendant plus de six mois, il vient d'être remis en liberté surveillée mais risque toujours dix ans de prison.

L'enquête menée contre lui a été marquée par de nombreuses incohérences et violations de procédure, dont l'accumulation semble difficilement compatible avec de la simple négligence.

 

Perquisitions

Mestnaïa est un journal connu pour sa ligne éditoriale très critique des autorités locales.

Pots de vin, embouteillages, coupures d'eau et d'électricité, corruption des établissements médicaux, problèmes écologiques et exploitation de la main d'oeuvre dans le cadre de la préparation des Jeux olympiques..., il ne laisse rien passer.

Le 7 juin 2013, les locaux de Mestnaïa ont été perquisitionnés dans le cadre d'une enquête ouverte pour « violation des droits d'auteur ».

Tous les ordinateurs du journal ont été saisis.

La police a ainsi eu accès aux bases de données de sources et de contacts stockées dans les ordinateurs, en violation patente du principe de la confidentialité des sources.

 

 

Procès permanents

En Russie, les subventions accordées aux médias par les autorités locales donnent à ces dernières un droit de regard sur le contenu éditorial.

Parce qu'il refuse d'entrer dans ce système, le journal indépendant de la région de Sotchi, Novaïa Gazeta Koubani, est dans une situation économique précaire.

Enquêter sur des faits de corruption, des prises illégales d'intérêts ou d'autres dossiers sensibles, comme il le fait, est une gageure.

D'après Galina Tachmatova, sa rédactrice en chef, le journal est en permanence l'objet d'au moins cinq ou six poursuites judiciaires.

Même si la rédaction, très scrupuleuse, parvient toujours à prouver son bon droit, ces procès lui coûtent cher et entravent son travail.

 

Un article de Lucie Morillon,
(Reporters sans frontières),
publié par form.dolist.net
et relayé par  

SOS-planete

 

Sur le même thème:

La caricature politique
n'existe pas en Russie

Crise ukrainienne : les médias
russes libres censurés

 

Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Étienne de La Boétie

 

 

Rebondissements pour les 30 de
l'Arctique et boycott des JO 2014

Carte postale de Sotchi:
dossier de SOS-planete,
destiné à la Presse

Lettre d'un visiteur
à l'équipe des lanceurs
d'alerte de SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile
du site étrange qui dérange même les anges !

 

TAFTA : le traité transatlantique,
une sacrée honte pour la démocratie !

Tous à Notre-Dame-Des-Landes les 9 et
10 juillet ! Festival géant pour le Respect
de la Démocratie - Presse alternative libre

Bracelet de survie et de contact
en paracorde, tout équipé, série limitée
à 100 exemplaires, 20 €uros mais GRATUIT pour
toute adhésion à l'Association

 

 


.


.


Auteur : Lucie Morillon; Reporters sans frontières

Source : form.dolist.net

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Exo007
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.