Russie : 30% des terres gelées auront fondu d'ici à 2050 - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/08/2011 à 00h09 par Kannie.


RUSSIE : 30% DES TERRES GELÉES AURONT FONDU D'ICI À 2050

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Russie : 30% des terres gelées auront fondu d'ici à 2050

 

Le ministère russe des Situations d'urgence a rendu le vendredi 29 juillet un rapport alarmant sur l'évolution du climat russe dans les prochaines années. Cette étude porte notamment sur le pergélisol, et l'effet du changement climatique sur ces terres gelées.

Lors de la publication du rapport, Vladislov Bolov, chef du centre de lutte contre les catastrophes naturelles au ministère des Situations d'urgence de Russie, a ainsi annoncé que "dans les 25-30 prochaines années, la superficie du pergélisol risque de diminuer de 10 à 18%. Dans quarante ans, cette valeur pourra augmenter de 15 à 30%".

Or, il faut savoir que le pergélisol retient à lui seul des tonnes de méthane, un gaz à effet de serre considérablement (22 fois) plus puissant que le CO2.

Recouvrant près de 10,7 millions de km2, soit 63% de la superficie du pays, la fonte de ces terres gelées aura des conséquences importantes sur le climat, mais aussi sur les infrastructures russes. Voies de chemin de fer, routes, gazoducs et oléoducs risquent d'être abîmés ou détruits à mesure que le sol, d'ordinaire solidifié par le gel, devient mouvant avec la fonte.

Vladislav Bolov explique que "la frontière du pergélisol remontera vers le nord-est de 150-200 kilomètres", entraînant par la suite des modifications profondes du paysage. La formation de lacs thermokarstiques, véritables puits de méthane, est là aussi à craindre.

Bien entendu, la situation n'est pas dramatique pour tout le monde. Sous ces terres gelées qui occupent 73 % du territoire, se trouvent d'énormes gisements de pétrole, de gaz naturel et de charbon. En effet, plus de 80% des réserves de pétrole et environ 70% des gisements de gaz de Russie y sont concentrés.

Inutile de préciser que les industriels de l'énergie s'en frottent les mains d'avance.
 

Un article de Astrid Kergrohen, publié par BIOaddict

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Astrid Kergrohen

Source : www.bioaddict.fr