Roselyne tient finalement compte des "groupuscules malfaisants qui oeuvrent sur Internet" - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/11/2009 à 16h04 par Michel WALTER.


ROSELYNE TIENT FINALEMENT COMPTE DES "GROUPUSCULES MALFAISANTS QUI OEUVRENT SUR INTERNET"

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Roselyne tient finalement compte des "groupuscules malfaisants qui oeuvrent sur Internet"

Information extraite par Michel

(...)

Le patient recevra un certificat de vaccination

Les vaccins seront ensuite proposés aux enfants âgés de 6 à 23 mois. Et comme l'indiquait le ministre de l'Education nationale Luc Chatel, la vaccination des 12 millions d'enfants d'âge scolaire devrait commencer à partir du 25 novembre, dans les centres de vaccination pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires et dans les établissements scolaires pour les collégiens et lycéens.

Un calendrier sur lequel Roselyne Bachelot s'est montrée prudente, précisant que «les industriels devaient être au rendez-vous des livraisons d'ici là». La ministre a également rappelé qu'aucun enfant ne sera vacciné sans l'accord «explicite et écrit» de ses parents. Enfin, viendra le tour des personnes de plus de 65 ans présentant des facteurs de risques, puis des personnes âgées et des adultes sans facteurs aggravants.

Sophie Delaporte, directrice générale adjointe de la santé, a de son côté dévoilé l'ensemble du parcours de vaccination. Les personnes concernées doivent recevoir par courrier un bon de vaccination, qu'ils devront imprimer et remettre à l'accueil du centre le plus proche.

Sur place, deux membres de l'équipe de vaccination leur remettront une fiche médicale individuelle, sur laquelle ils répondront à des questions sur les contre-indications éventuelles à la vaccination. Les patients discuteront ensuite avec un médecin qui décidera ou non de prescrire la vaccination.

La seringue sera ensuite préparée, le vaccin injecté, et le patient sortira en recevant un bon de traçabilité et un certificat de vaccination. Le bon de traçabilité lui servira lors de son deuxième passage en centre de vaccination, pour recevoir la deuxième dose, trois semaines plus tard. Le certificat de vaccination sera alors complété, et devra être conservé par le patient.

(...)

Source

Pour en savoir plus sur la grippe A/H1N1 (dossier mis à jour quotidiennement)