Ronald McDonald, clown triste - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/05/2011 à 21h13 par Tanka.


RONALD MCDONALD, CLOWN TRISTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Ronald McDonald, clown triste

 
"Il est temps de mettre à la retraite Ronald et vos campagnes marketing ciblant les enfants".

C'est le propos d'un médecin américain, représentant la croisade menée par des professionnels de la santé aux Etats-Unis.

Ont-ils vraiment choisi le bon fautif ?

Des centaines de médecins et de professionnels de la santé et de la nutrition aux États-Unis ont décidé de se regrouper afin de mener une croisade contre un ennemi terrible, effrayant et sanguinaire : le clown Ronald McDonald.

Leurs arguments sont simples : en se servant de l'image de Ronald, clown sympathique et accueillant, la marque de fast food encourage les enfants à manger toujours plus gras, toujours plus sucré, et dans des quantités toujours plus gargantuesques.

Le clown à la toison de feu serait donc responsable en grande partie de l'épidémie d'obésité infantile. Comme le joueur de flute d'Hamelin, il serait capable de faire oublier les messages de prévention, d'éducation à la nutrition, et même tout bon sens, aux parents des petits innocents affamés.

On sait que l'image des marques ont un impact sur leur public. Mais peut-on pour autant considérer que ce clown porte à lui seul la responsabilité des tonnes de frites ingérées chaque jour ? Pourquoi faire porter le chapeau à Ronald, qui figure plutôt sur les aires de jeux du groupe Mc Donald, visant à déculpabiliser le parent suite au repas de l'enfant repus, que sur les menus et les burgers de la marque ? Et puis, finalement, à qui s'adresse le clown ? Aux parents ou aux enfants ? Et qui règle en caisse le Happy Meal ? L'enfant ou le parent ?

Les médecins et les acteurs de ce nouveau lobby tueur de clown cherchent sans doute une nouvelle manière d'attaquer le leader de l'industrie de la malbouffe, mais leur combat me semble passer à côté de l'essentiel : la responsabilisation et l'information.
 

 
Faites un test : rendez vous sur le site de McDonald France, et tentez d'accéder à une information claire sur la valeur nutritionnelle de votre menu. Il vous faudra plus d'une dizaines de clics avant d'accéder à une calculette de nutrition, certes très jolie, mais peu facile à trouver. Vous devrez renseigner votre âge, votre degrés de mobilité et votre sexe avant même de voir défiler les produits et les teneurs en calories.

Et si vous choisissez d'empiler 10 hamburgers sur votre plateau virtuel, pas d'alerte au cholésterol, mais ce message de plaisir et de gourmandise vous invitant à vous surveiller pour le reste de la journée :

Pourquoi ne pas simplifier la lecture de ces informations nutritionnelles ? Pourquoi compliquer l'accès à ces données ? Voilà ce qui devrait être, à mon sens, le cheval de bataille des lobbys de prévention de l'obésité.

 

Un article de Gaëlle-Marie Zimmermann, publié par Leplus.nouvelobs

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Gaëlle-Marie Zimmermann

Source : leplus.nouvelobs.com