Révolution islandaise - des liens - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/02/2011 à 21h53 par Jacques.


RÉVOLUTION ISLANDAISE - DES LIENS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Le peu d'infos disponibles sur la question...

http://www.droitpublic.net/spip.php?article3202

http://mapageperso.over-blog.com/article-election-d-une-assemblee-constituante-en-islande-65660154.html

http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la

http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

http://npa06nice.free.fr/IMG/article_PDF/article_a347.pdf

En anglais :

http://www.icenews.is/

http://www.mbl.is/mm/frettir/english/

http://icelandreview.com/

http://www.icelandnewsonline.net/

Un résumé de Norman :

"Ce que j'ai cru comprendre de la situation de 2008 en
Islande et de ce qui a suivi, c'est plutôt simple:

- les grandes banques d'Islande ont fait comme un peu
partout ailleurs: contracté de grosses dettes à
l'étranger, investi de grosses sommes dans des fonds
étrangers (surtout immobiliers), etc.

- résultat: le crash de 2008 les a laissées avec des
dettes énormes et elles se sont tournées vers l'état
pour se faire renflouer

- l'état a dit oui, les politichiens (ou politichinelles,

- à votre choix) ont dit oui, mais le public a montré
les dents et le président a exigé un référendum comme
le permet la constitution

- au référendum, le peuple a dit non, avec 95% des voix

- il y a eu une valse-hésitation de la politicaille,
après quoi les 3 grandes banques ont chacune été
brisées en 2 entités, l'une regroupant prêts et dépôts
islandais a été (temporairement?) nationalisée (ce qui
a permis de protéger les emprunteurs et investisseurs
islandais), l'autre regroupant prêts et dépôts étrangers
a été purement et simplement mise en faillite

- l'Islande a subi une dévaluation d'environ 58% de sa
monnaie nationale (la couronne ou króna, pl: krónur)

- l'Islande a relevé ses taux de taxation et d'imposition,
de plus elle a (temporairement) fixé les taux de change
des monnaies étrangères

- l'Islande a (temporairement) fait défaut sur sa dette
étrangère (la partie de la dette nationale due à
l'étranger) mais a réussi (contrairement à la Grèce)
ensuite à fortement réduire cette dette étrangère

- les discussions sur l'entrée de l'Islande dans la zone
euro ont repris de plus belle (la première ministre
est pour, les natinalistes sont contre)

- l'économie interne a subi un creux remarquable en 2008
et 2009, mais l'année 2010 a vu une reprise étonnante
de la croissance économique

- quelques milliers d'islandais ont émigré, pour la
plupart en direction de la Norvège

La négociation en cours avec la Grande Bretagne, les Pays-
Bas et l'Allemagne au sujet de la dette étrangère (et sans
doute aussi au sujet des pertes des banques étrangères qui
avaient investi dans les banques islandaises maintenant en
faillite) a déjà fait l'objet d'un premier accord qui a été
refusé par l'Althing (le parlement islandais), il semble
que le nouvel accord dans 15 jours pourrait être accepté
par l'Althing mais que le président islandais pourrait, si
la pression publique est suffisante, soumettre cet accord
à un nouveau référendum dont le résultat semble incertain.

Comme je le disais plus haut, cela a l'air plutôt simple...

Une perception de + en + répandue à l'étranger est que
l'Islande a eu la seule bonne réaction en refusant de
renflouer les grandes banques, alors que l'Irlande a
commis l'erreur d'accepter de les renflouer, avec comme
résultat que l'Islande semble en train de revenir à la
prospérité alors que l'Irlande s'enfonce de plus en plus
dans les dettes...

Voilà mon résumé, façon écossais islandophile élevé en
Belgique et habitant au Canada...

Ami calmant,
Norman."


Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : Rédaction paperblog.fr

Source : www.paperblog.fr