Pour mourir de rire: La NASA annonce la venue d'un O.V.N.I. - Brèves vidéos 2020 à gogo! Cliquez ICI

Retour progressif et contrôlé du loup en Europe de l'Ouest - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/07/2011 à 19h43 par pam.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Retour progressif et contrôlé du loup en Europe de l'Ouest

 

«Il doit y avoir aujourd'hui près de 200 loups en France», affirme Éric Marboutin, coordinateur des études loup et lynx au sein de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Quelques meutes sont implantées dans les Alpes et la présence permanente d'individus isolés est avérée dans le Massif central, les Pyrénées et, plus récemment, dans les Vosges et le Jura.

Mais peu de vacanciers auront la chance d'en voir car l'animal est extrêmement discret, quasiment invisible.

Des attaques de troupeaux sont parfois signalées mais pas toujours authentifiées car elles peuvent aussi être le fait de chiens errants.

Depuis l'arrivée des premiers mâles venus d'Italie au début des années 1990, la progression du loup est constante dans notre pays.

Capable de parcourir une trentaine de kilomètres en une seule journée, il occupe un vaste territoire, d'une centaine de kilomètres carrés.

«On ne peut pas prédire quelles régions l'espèce va encore coloniser à l'avenir, souligne Olivier Gimenez, du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (Montpellier).

Le loup est très opportuniste et capable de modifier son régime alimentaire selon les disponibilités.»

Actuellement, la totalité des animaux présents en France sont de souche italienne, issus d'un petit groupe qui avait échappé à l'éradication et subsistait encore dans les Apennins à la fin des années 1970.

«On devrait assister dans les prochaines années à l'arrivée de loups originaires d'Europe de l'Est et des Balkans», assure Luca Fumagalli, de l'Institut d'écologie de Lausanne (Suisse).

 

 

Il a mis en place et coordonne un protocole d'identification génétique de l'espèce commun à la France, l'Italie et la Suisse.

Son évolution doit en effet être suivie à l'échelle européenne et non pas nationale, estime le chercheur suisse.

À terme, l'espèce pourrait avoir le profil génétique retrouvé sur les spécimens naturalisés au XIXe siècle et conservés dans plusieurs musées.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article de Yves Miserey, publié par Le Figaro

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Yves Miserey

Source : www.lefigaro.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter pam
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.