Ressources de métaux : On va droit dans le mur ! - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/04/2011 à 23h00 par Jacques.


RESSOURCES DE MÉTAUX : ON VA DROIT DANS LE MUR !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

En assistant au Contre-Grenelle 3, SuperNo a été impressionné par la conférence de Philippe Bihouix, spécialiste des métaux, dont les conclusions sont alarmantes : les métaux, comme le pétrole, vont être amenés à disparaître dans les années à venir.

Et ce ne sont ni les énergies renouvelables, ni le recyclage qui sont à même de prendre le relais.

Les 21 interventions du Contre-Grenelle 3 (qui s'est tenu samedi 2 avril dernier à Vaulx-en-Velin) ont été vraiment très variées. Historien, sociologue, politologue, économiste, enseignant, philosophe, géographe, médecin, journaliste, écrivain, éditeur, paysan, artiste... et ingénieur !

Il se trouve que ma sensibilité s'accorde bien avec le discours de ces derniers, surtout quand ils sont clairs et vulgarisateurs.

Tel était assurément le cas de Philippe Bihouix, centralien, spécialiste des métaux, et qui après avoir notamment travaillé chez Bouygues, est désormais directeur de la filiale logistique de la SNCF, Geodis.

Un parcours qui n'est en rien décroissant, mais au cours duquel il a certainement été aux premières loges pour prendre conscience de la réalité.

C'est d'autant plus méritoire que d'autres sont sans doute dans la même position, mais s'en foutent complètement tant qu'ils ont un boulot valorisant, un gros salaire et la perspective d'un gros paquet de stock options qui les met de toute façon à l'abri pour le restant de leurs jours.

.../...

Les politiciens qui continuent à promettre de la « croissance» à tout va et persistent à baser leur politique dessus sont prévenus : ce sont donc au choix des menteurs ou des irresponsables, l'un n'excluant pas l'autre.

.../...

Il a commencé son intervention en parlant de la terre arable. (Pas « arabe », hein, Guéant, « arable »). La terre qui sert à faire pousser des plantes qui nous nourrissent, ou qui nourrissent les animaux dont nous nous nourrissons. Ben oui, la terre, qui se transforme en boue quand il pleut.

Figurez-vous qu'en France, en l'espace de 10 ans, nous avons englouti 1% de son étendue, soit la surface d'un département....

Et ce n'est pas tout, la terre est aussi naturellement érodée par la pluie et le vent, et sa « vie intérieure » détruite par les saloperies de l'agrochimie. Nous « mangeons » une tonne de terre pour une tonne de nourriture produite : à ce rythme, il en reste pour une durée de 25 à 75 ans...

Ensuite ? On devra cultiver « hors sol », comme les tomates d'Almeria... Putain, qu'est-ce qu'on va se régaler ! D'autant que la culture hors-sol nécessite bien plus d'énergie, énergie qu'au risque de me répéter nous n'aurons plus.

...Chaque métal aura donc son pic. Tiens, par exemple l'or a déjà passé le sien. Ça ne s'est pas vu, car l'or dort davantage dans les coffres des banksters ou sous le matelas de Madame Bettencourt qu'il n'est utilisé dans l'industrie, et qu'il y a de très gros stocks.

Mais si Philippe Bihouix vous dit qu'il ne reste que 10 à 20 ans de production pour l'antimoine, le zinc ou l'étain, et de 30 à 60 pour le nickel ou le cuivre, ça vous fait quoi ?

Pire, comme pour le pétrole, ce qui reste est de plus en plus difficile à extraire. En 1930, le minerai de cuivre en contenait 1.8%, aujourd'hui c'est 0.8.

On imagine aisément qu'il faut donc 2 fois plus d'énergie pour le produire, et que ça coûte beaucoup plus cher.

.../...

Plus d'énergie, plus de terre, plus de métaux : n'importe quel gamin de moins de 5 ans, même un peu demeuré, arriverait évidemment à la conclusion que nous allons droit dans le mur.

 

 

Il semble donc que ceux qui nous dirigent soient plus cons que des gamins de 5 ans. Aveuglés par la « nécessité » de préserver par dessus tout les intérêts des banksters et des multinationales, ils font comme s'il n'y avait pas de problème.

Pire, ils disent que c'est dans notre intérêt : en dessous de 2% de la sacro-sainte croissance, « notre économie ne crée plus d'emplois »®. Le prix du pétrole augmente ? « Bah, c'est une simple crise, c'est la spéculation, ça passera ».

Et puis, « yaka acheter une bagnole qui consomme moins ». Et puis, quand y'aura plus de pétrole, « yoraka acheter une voiture électrique ». A ce sujet, rappelons que l'estimation du pourcentage de voitures électriques à l'horizon 2020 est d'environ... 3%.

Pas de doute, nous sommes sauvés ! Les métaux, la terre : personne n'en parle en dehors du Contre-Grenelle. Mais putain, il faut se réveiller, bordel, il y a un mur en face de nous, et on fonce droit dedans en klaxonnant !

 

Pour lire l'article en entier et la vidéo TV5 Monde en bas de l'article, cliquez sur "Source" ou "Lien utile'

 

Un article de SuperNo, publié par Marianne2

 

Notre dossier sur la fin des ressources

Votre aide ? Olala ! C'est pas de refus !

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : SuperNo

Source : www.marianne2.fr