Résistante au glyphosate - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/11/2010 à 22h40 par Jacques.


RÉSISTANTE AU GLYPHOSATE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Titre initial : La grande herbe à poux résistante au glyphosate se répand

15 novembre 2010 – Poursuivant leurs travaux entrepris le printemps dernier et qui avaient permis de confirmer la découverte d'une première mauvaise herbe résistante au glyphosate au Canada, des malherbologistes de l'Université de Guelph ont maintenant confirmé la présence d'autres populations de mauvaises herbes résistantes au glyphosate dans des champs de soya du sud-ouest de l'Ontario.

Des essais en serre portant sur des échantillons de semences recueillis dans le sud-ouest de l'Ontario au cours de l'automne 2009 montrent que 16 autres champs abritaient des populations de grande herbe à poux (Ambrosia trifida) résistante au glyphosate.

Dans le cadre des recherches suivies menées par les Drs François Tardif et Peter Sikkema, du département de phytologie de l'Université de Guelph, des graines de grande herbe à poux ont été recueillies dans 57 champs des comtés d'Essex, de Kent et de Lambton en 2009, pour essayer de documenter la distribution de la grande herbe à poux résistante au glyphosate en Ontario.

Les échantillons prélevés dans les 41 autres champs ont été efficacement maîtrisés par le glyphosate et, par conséquent, ne sont pas considérés résistants. Toutes les populations résistantes identifiées dans ce recensement provenaient du comté d'Essex, dans le sud-ouest de l'Ontario.

« Comme ce fut le cas lors de notre première observation dans un champ près de Windsor en 2008, nous avons été en mesure de démontrer que des plants issus de populations de grande herbe à poux provenant de 16 des 57 champs ont survécu à l'application de glyphosate dans les serres », explique le Dr François Tardif.

Les populations concernées ont fait l'objet d'essais en serre réalisés par les chercheurs de l'Université, en collaboration avec Monsanto Canada, afin de confirmer la résistance. Bien que plus de 30 autres espèces de mauvaises herbes au Canada aient développé une résistance à des herbicides, la grande herbe à poux résistante au glyphosate demeure la seule mauvaise herbe dont la résistance au glyphosate a été confirmée au Canada.

Dans d'autres pays, une résistance au glyphosate a été confirmée chez 20 espèces de mauvaises herbes, incluant la grande herbe à poux. Dix d'entre elles proviennent des États-Unis. Tous ces biotypes de mauvaises herbes résistantes au glyphosate ont été maîtrisés avec d'autres herbicides et pratiques culturales.

La majeure partie des travaux de recherche en cours porte sur l'identification de solutions herbicides permettant de combattre la grande herbe à poux résistante au glyphosate et sur la conception de solutions de gestion et de maîtrise efficaces à l'intention des producteurs agricoles.

« Nous savons que les producteurs agricoles considèrent le glyphosate comme un important outil de désherbage, et c'est pourquoi l'apparition de populations résistantes au glyphosate et le développement de solutions pour faire face à la situation sont des domaines d'étude importants pour nous et pour les producteurs touchés », affirme le Dr Peter Sikkema.

« Dans les situations de rotation de cultures, les herbicides couramment employés, tels que le 2,4-D dans le blé d'hiver et le dicamba dans le maïs, sont très efficaces pour maîtriser ces populations de grande herbe à poux résistante au glyphosate. Nos travaux en cours portent essentiellement sur les solutions qui permettront de lutter contre ces populations dans les champs de soya. »

D'après les résultats d'études au champ réalisées cette année, les herbicides Eragon et FirstRate ont été les produits commerciaux les plus efficaces pour maîtriser la grande herbe à poux résistante au glyphosate. « FirstRate a donné de bons résultats contre les populations non résistantes aux herbicides du groupe 2 », précise le Dr Peter Sikkema.

Quelques nouveaux traitements expérimentaux ont aussi produit d'excellents résultats contre la grande herbe à poux résistante au glyphosate dans le soya. « L'utilisation de dicamba dans le soya tolérant le dicamba est un de ces nouveaux traitements qui se sont avérés très efficaces pour maîtriser la grande herbe à poux résistante au glyphosate », affirme le Dr Peter Sikkema.

« Nous encourageons les entreprises à poursuivre la recherche sur certaines de ces nouvelles stratégies de gestion dans le soya, afin de multiplier nos options de gestion pour relever ce défi. »

Pour lire la suite, cliquez sur "source"

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.

Devenez lanceur d'alertes





Auteur : Rédaction lebulletin.com

Source : www.lebulletin.com