Incroyable mais vrai : Les papillons et les poules rendent hommage aux leurs qui vont partir (vidéo)

Réponse à l'article du Figaro du 13-1-2013 par le Pr. Séralini - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/02/2013 à 16h30 par jacques.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Réponse à l'article du Figaro du 13-1-2013 par le Pr. Séralini

Image revisitée par Jacques, lanceur d'alerte
 

TOXICITÉ CONFIRMÉE DES OGM, DES PESTICIDES... ET DE LEURS LOBBIES.

Les critiques scientifiques contre notre recherche sur la toxicité à long terme d'un OGM agricole et du principal herbicide du monde s'essoufflent enfin, et nous publions dans la même revue de toxicologie alimentaire en ce début 2013 un nouvel article qui répond point par point à nos détracteurs. Ceux-là décident alors de passer à l'étape supérieure : la diffamation ad hominem. Et ils trouvent apparemment quelques oreilles bien complaisantes...

Ainsi donc, me voilà maintenant lié à une clan parce que j'ai testé dans mon laboratoire les produits pharmaceutiques d'une compagnie, Sevene Pharma, qui met au point des extraits de plantes détoxifiantes et dont certains actionnaires auraient fait partie d'une organisation soi-disant sectaire.

Ce ragot, qui rappelle l'histoire de « l'homme qui a vu la femme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours », ne répond pas vraiment à l'éthique journalistique, qui consiste à « rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité ». Soit dit en passant, j'ai également testé les produits de Monsanto sans qu'on me tienne pour autant responsable du curriculum de leurs actionnaires, ni qu'on me soupçonne d'être tombé sous leur influence, tant s'en faut.

Ces rumeurs sont simplement ridicules, et je n'aurais pas pris la peine d'y répondre, si elles ne risquaient d'avoir de très graves conséquences : En essayant de salir ma réputation, on tente de décrédibiliser mes travaux et l'on met peut-être ainsi indirectement en danger la santé de millions de gens.

Alors, de quoi s'agit-il ?

Le Figaro du 10 janvier publie, sous la plume de quelqu'un qui a toujours égratigné tant qu'il pouvait nos recherches, un long article en rubrique « sciences », titré « OGM : les liaisons dangereuses du Pr. Séralini ». L'auteur s'appuie sur une pseudo-enquête pleine de contre-vérités d'un blogueur qui cache à peine sa militance éhontée en faveur des OGM agricoles et dont les intérêts financiers qu'il entretient avec les firmes semencières viennent d'être dévoilés par Le Monde. Bien sûr, une plainte en diffamation va suivre.

Chacun aura compris que la bassesse des attaques dont je fais l'objet est inversement proportionnelle à la hauteur des enjeux économiques liés aux OGM agricoles et aux pesticides. Il s'agit en effet de breveter, grâce aux biotechnologies, la base même de l'agro-alimentaire !

Et l'évitement de tests sérieux de plus de trois mois sur des mammifères, grâce à la complicité des agences sanitaires se répondant en écho, ne fait qu'augmenter la rentabilité de ces nouveaux aliments. C'est peut-être là que se situent les liaisons dangereuses entre scientifiques et industriels !

Qu'il soit donc bien clair que :

1° La Société Sevene Pharma, qui vend des médicaments en pharmacie, n'a participé ni de près ni de loin aux financements de nos travaux sur les OGM.

2° Il est vrai qu'une thèse menée dans mon laboratoire, cofinancée par le Conseil Régional de Basse-Normandie, a porté sur les tests d'extraits de combinaisons de plantes mis au point par Sevene Pharma : nous avons évalué la détoxification de cellules humaines, et ça marche !

La firme vend des produits homéopathiques, c'est son droit le plus strict, mais une simple enquête aurait pu montrer, puisque ces travaux sont publiés, que nos expériences n'ont pas porté sur ceux-ci, mais sur des produits liquides de phytothérapie.

Peu importe. Je revendique de travailler sur les effets de la pollution et de la détoxification depuis longtemps et je continuerai, n'en déplaise à certains. Et, oui, je continuerai à rendre publics ces résultats que je juge importants à travers de nombreuses conférences et formations, de livres, et d'articles scientifiques dans des revues à comités de lecture, c'est-à-dire expertisés par des pairs.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Gilles-Eric Séralini, publié par criigen.org et relayé par SOS-planete

 

Note de Jacques : On ne s'étonnera donc pas du désamour croissant des français pour les média !

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : Gilles-Eric Séralini

Source : www.criigen.org

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter jacques
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.