Réchauffement climatique : Oiseaux et papillons en danger - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/01/2012 à 14h14 par Tanka.


RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : OISEAUX ET PAPILLONS EN DANGER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Réchauffement climatique : Oiseaux et papillons en danger

 
Les amoureux de la nature ont de quoi s'inquiéter. Une nouvelle étude révèle que les oiseaux et les papillons s'adaptent au réchauffement climatique en remontant vers le nord. Mais pas assez vite pour compenser l'augmentation des températures.

Les scientifiques européens tirent la sonnette d'alarme. C'est désormais une certitude : les changements climatiques perturbent la faune et la flore du continent. Premier sujet d'inquiétude : les oiseaux et les papillons. Une vaste étude européenne a permis d'observer l'impact du changement climatique sur 9.490 communautés d'oiseaux et 2.130 communautés de papillons en France, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, Suède, Finlande et République tchèque.

Le constat est sans appel : les oiseaux et les papillons s'adaptent au réchauffement climatique en remontant vers le nord, mais pas suffisamment vite pour compenser l'augmentation des températures moyennes, démontre cette étude publiée ce dimanche. Par ailleurs, une étude britannique révèle en outre que le réchauffement altère en profondeur la végétation alpine sur tout le continent.

Entre 1990 et 2008, les températures moyennes ont augmenté d'environ 1°C en Europe. Ce qui équivaut à un décalage des températures vers le nord de 249 kilomètres, souligne encore une étude française menée par le CNRS de Montpellier. Régime alimentaire, stratégies migratoires, types d'habitats sont souvent dépendantes du climat.
 

 
« De nombreuses espèces désertent les montagnes »

Ainsi, la réponse des papillons à ce changement climatique a été un glissement vers le nord, mais avec un retard accumulé sur cette période de près de 135 kilomètres sur les températures. Un retard encore plus marqué pour les oiseaux, avec un décalage de 212 kilomètres, relève le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris. Même tendance pour la flore alpine, qui peine toutefois à s'adapter, selon l'Académie des Sciences autrichienne et l'Université de Vienne.

Les plantes traditionnelles des climats alpins froids sont en train d'être évincées par des plantes adaptées aux températures plus élevées. « De nombreuses espèces adaptées au froid sont littéralement en train de déserter les montagnes. Dans certains sommets de basse montagne européens, on pourrait voir disparaître dans les prochaines décennies les prairies alpines au profit d'arbustes nains », s'inquiète Michael Gottfried, qui a coordonné l'étude.
 

Un article de France Soir
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.francesoir.fr