Réchauffement climatique : le Poopo, second plus grand lac bolivien, s'est totalement asséché - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/01/2018 à 09h15 par Jacky.


RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LE POOPO, SECOND PLUS GRAND LAC BOLIVIEN, S'EST TOTALEMENT ASSÉCHÉ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Réchauffement climatique : le Poopo, second plus grand lac bolivien, s'est totalement asséché

 

 

........

 

 

On ne finit plus de constater les dommages et impacts du réchauffement climatique aux quatre coins du monde. Cette fois-ci, c'est en Bolivie qu'il démontre encore sa puissance. Le second plus grand lac du pays a complètement disparu.

 

 

Le lac Poopó a disparu

 

Le lac Poopó s'étendait sur une surface de 2 337 kilomètres carrés. Il constituait le second plus grand de Bolivie, juste derrière le Titicaca. Mais aujourd'hui, cette grande étendue d'eau n'est plus : le lac a totalement disparu. Depuis le début des années 2000, le Poopó s'est progressivement asséché.

 

 

C'est en 2015 que ces dernières flaques se sont évaporées. Un pêcheur du nom de Valerio Calle Rojas explique : «En 1995-1996, il y a déjà eu une sécheresse, l'eau a séché, mais elle est revenue rapidement. Maintenant, l'eau devrait déjà être revenue parce qu'il devrait pleuvoir. Mais il ne pleut pas...» Il y a donc deux ans maintenant, que les autorités du pays ont déclaré le lac Poopó comme étant une «zone désastrée».

(...)

 


Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Une actualité de Sharon Masnada, publiée par vivredemain.fr et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

De la neige aux confins du Sahara !

 

Le climat de l'Algérie n'est pas spécialement propice à la neige. Entre influence méditerranéenne à l'extrême-nord et conditions arides ailleurs, les précipitations sont rares, et la neige encore plus. Mais le 7 janvier, il a neigé aux portes du Sahara.

 

De la neige à Aïn Sefra

 

Aïn Sefra est une ville d'altitude comptant 55 000 habitants environ. La croissance démographique y est très importante. Il n'y avait que 35 000 âmes en l'an 2000. Elle se situe dans la wilaya de Naâma, c'est-à-dire dans l'ouest de l'Algérie. La frontière marocaine n'est pas excessivement loin. Il s'agit d'une oasis s'ouvrant sur le Sahara au sud, dans un paysage de hauts plateaux atteignant les 1 500 m. Il y neige tous les deux à cinq hivers, d'après les météorologues.

(...)

Lire la suite ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.....

 

 

Pages officielles sur les Réseaux Sociaux
 

............

...

 

 

Vous n'allez pas en croire vos yeux ;o)

 

 

 





Auteur : Sharon Masnada - vivredemain.fr