Réchauffement : allergies et maladies en hausse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/03/2010 à 21h59 par Tanka.


RÉCHAUFFEMENT : ALLERGIES ET MALADIES EN HAUSSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Réchauffement : allergies et maladies en hausse

Selon des professionnels de la santé qui étaient réunis au salon des médecins généralistes, le Medec, le réchauffement climatique aura des effets indéniables sur la santé dans le monde : multiplication des allergies, maladies transportées par des moustiques, problèmes intestinaux liés au manque d'eau...

"En 2050, un été sur deux ressemblera à la canicule de 2003" note Dominique Gombert, chef du département des expertises de l'Agence sanitaire de l'environnement et du travail. On peut s'attendre donc à une augmentation de la mortalité des personnes âgées ou fragiles. En plus, les séquences froides seront plus inhabituelles, donc plus meurtrières.

Des effets sanitaires indirects

Certains polluants (comme les particules fines) vont se multiplier. "Ils seront plus précoces et resteront plus longtemps" selon Dominique Gombert.

Cette pollution aura les mêmes effets que les pics de pollution d'aujourd'hui : augmentation des affections respiratoires (bronchiolites, asthme...) et problèmes cardio-vasculaires, plus grande sensibilité aux infections microbiennes...

C'est le monde à l'envers !

Le réchauffement va aussi entraîner une redistribution des végétaux sur le territoire. Ce phénomène se produit déjà dans certaines régions. L'olivier peut désormais prendre ses racines vers le nord et les arbres à pollens étendront leur emprise.

Pour 5 grammes de pollen d'ambroisie en 1900, on en avait déjà deux fois plus en 2000, et on en aura deux fois plus encore en 2100. La période pollinique s'allongera.

La prévalence des allergies polliniques, de 20 % aujourd'hui, devrait être "de 50 % en 2100" selon Dominique Gombert.

Des maladies à transmission vectorielle comme le chikungunya ou la maladie de Lyme, liée aux tiques, pourraient se développer.

On envisage aussi d'autres problèmes sanitaires : des cancers cutanés et des atteintes cristalliniennes dus aux rayonnements accrus, une montée des infections telles que typhoïde ou choléra avec une eau plus rare et donc plus polluée, une pollution des écosystèmes augmentée par les feux de forêt ou les produits chimiques utilisés pour combattre les vecteurs de maladies...

Quelles sont les mesures à prendre pour protéger la santé des populations ? Elles paraissent moins évidentes. Il convient de développer la culture de "l'adaptation", en visant à réduire les facteurs de risque.

L'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique donne des pistes : surveillance accrue des agents infectieux, des qualités de l'air et de l'eau, des "événements extrêmes en tant que facteurs déclenchant des maladies vasculaires, respiratoires et des pollinoses".

Source : ushuaia.com

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire