Raid en Antarctique : Un défi scientifique à travers des contrées inexplorées - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/02/2012 à 18h05 par Jacques.


RAID EN ANTARCTIQUE : UN DÉFI SCIENTIFIQUE À TRAVERS DES CONTRÉES INEXPLORÉES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Raid en Antarctique : Un défi scientifique à travers des contrées inexplorées

 
Débuté le 20 décembre, le raid scientifique Dôme C–Vostok–Point Barnola a pleinement réussi sa traversée dans une région de l'Antarctique jusque-là inexplorée par des moyens terrestres. Le 27 janvier dernier, Maxisciences a eu la chance de rencontrer 4 scientifiques du raid de retour à la base de Concordia lors d'une vidéo conférence organisée au siège du CNRS.

En 37 jours de traversée, les scientifiques du raid baptisé "Dôme C – Vostok – Point Barnola" ont parcouru plus d'un millier de kilomètres, à plus de 3.200 mètres d'altitude, à bord de quatre tracteurs, pour réaliser une série de forages dans la glace.

Le 27 janvier dernier au siège du CNRS à Paris, était organisée une visioconférence avec quatre des chercheurs en direct de la station Concordia en Antarctique : Anthony Vende, Claire Le Calvez, Jérôme Chappellaz et Olivier Alemany. L'occasion pour eux de témoigner de leur expérience, de raconter les premières étapes du raid mais aussi leurs réussites. Le tout animé par Michel Fily, professeur à l'Université Joseph Fourier au Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement.

Cela faisait des années que l'équipe de chercheurs et de techniciens ont eu l'idée de ce raid et qu'ils peaufinent le projet dans les moindres détails pour qu'il se déroule dans les meilleures conditions.

Si le voyage conserve son aspect de périple pour aventureux, tout a été programmé pour atteindre les objectifs scientifiques que s'étaient fixés les deux coordinateurs, Jérôme Chappellaz et Michel Fily.

Pour rendre leurs expéditions réalisables, leurs deux projets VANISH et Explore ont été soutenus par l'ANR, l'Agence nationale de la recherche et l'IPEV, l'Institut polaire français Paul Émile Victor.

Ce dernier avait pour principale mission la mise en place des programmes scientifiques dans les régions polaires et subpolaires des deux hémisphères, dont l'évaluation et la sélection des projets, la mise à disposition des infrastructures d'accueil et l'organisation des expéditions scientifiques tandis que l'ANR s'est chargée du financement du projet VANISH.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de maxisciences.com

D'autres articles scientifiques passionnants sur MaxiSciences

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Rédaction maxisciences.com

Source : www.maxisciences.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Antarctique