Rachat de l'électricité : les agriculteurs inquiets en Bourgogne - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/12/2009 à 18h24 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Rachat de l'électricité : les agriculteurs inquiets en Bourgogne

Information recueillie par Michel95

Sabine Torres - dijOnscOpe

La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA), les Jeunes agriculteurs, la Chambre d'Agriculture et la FDCoop de Saône-et-Loire s'inquiètent d'un projet d'arrêté fixant le prix de rachat de l'électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques installés sur les bâtiments agricoles à 0,45 au lieu de 0,65 €.

Selon eux, ce projet d'arrêté serait sur le point d'être signé par le Ministère de l'Économie...

"Encore un nouveau coup porté contre l'agriculture !

Très largement sollicitée et vivement encouragée pour produire des énergies renouvelables, la profession agricole s'est naturellement intéressée à ces opportunités, notamment à la production d'électricité à partir de panneaux photovoltaïques installés sur les toitures des bâtiments.

Les agriculteurs fondaient ainsi de réels espoirs sur ces nouvelles perspectives à même d'offrir un minimum de stabilité à leur exploitation.

Ces projets permettaient d'envisager le cumul d'une baisse des charges sur l'important poste "Bâtiments" avec la production d'énergie propre et renouvelable.

Ils se révélaient économes en foncier, privilégiant l'utilisation de toitures et non la consommation et l'artificialisation de sols agricoles.

Aujourd'hui, ces espoirs s'effondrent !

En effet, un projet de décret prévoit la suppression à l'accès au tarif le plus favorable de rachat de l'électricité produite sur les bâtiments agricoles, y compris ceux dits "clos et couverts".

Ce texte donne un coup d'arrêt net et irréversible aux nombreux projets en cours, pour lesquels les agriculteurs - sur la base de la réglementation actuelle - ont déjà engagé de nombreux frais.

A l'heure où Copenhague tire le rideau d'un Sommet médiatisé, où la France a mis toute son énergie au service d'une société plus vertueuse au regard de sa consommation d'énergies fossiles et de production de gaz à effet de serre, la profession agricole se refuse à croire que notre pays puisse aussi radicalement changer de politique s'inscrivant en rupture avec ses récents engagements.

Ce projet de décret brise brutalement les initiatives en cours, cassant nette une solution aux avantages environnementaux évidents.

En tout état de cause, il est absolument inconcevable et totalement inadmissible que les projets en cours - qui ont engagé d'importants investissements - ne puissent aboutir sur les bases des règles actuellement connues.

Faut-il rappeler que pour la deuxième année consécutive, les revenus de tous les secteurs de l'Agriculture s'effondrent entraînant une crise d'une ampleur inégalée depuis l'après-guerre, et cela alors que se profile la nouvelle Politique agricole commune de l'après 2013, avec de lourdes menaces pour nos exploitations."

Source : communiqué de presse de la FDSEA, des Jeunes agriculteurs, de la Chambre d'Agriculture et de la FDCoop de Saône-et-Loire.

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr