Qui se cache derrière les climato-sceptiques ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/04/2010 à 21h06 par Jacques.


QUI SE CACHE DERRIÈRE LES CLIMATO-SCEPTIQUES ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Qui se cache derrière les climato-sceptiques ?

Greenpeace dénonce les pratiques de Koch industries

Un rapport de Greenpeace démontre qu'une entreprise américaine peu connue du grand public, Koch Industries, va jusqu'à surclasser ExxonMobil dans le domaine du financement des climato-sceptiques ces dernières années : de 2005 à 2008, les subventions attribuées par Koch aux groupes qui huilent la « machine à nier le dérèglement climatique » sont de 9,1 millions de dollars pour Exxon, contre 24,9 millions de dollars pour les fondations contrôlées par Koch.

Koch Industries, dont le siège social est situé au Kansas, est un vaste conglomérat d'entreprises opérant principalement dans le secteur de la pétrochimie. Avec des revenus annuels estimés à 100 milliards de dollars, Koch Industries est présente dans près de 60 pays et emploie 70 000 salariés.

La plupart des activités de cette multinationale sont méconnues du grand public, à l'exception de quelques produits commercialisés en France tels que les cotons DemakUP®, le papier-toilette Lotus® ou encore les textiles synthétiques Lycra®.

La plupart d'entre nous n'ont certainement jamais entendu parler de Koch Industries. Pourtant, cette compagnie est l'une des plus grandes multinationales privées américaines, avec des filiales opérant dans plus de 60 pays.

Mais elle ne vend aucun produit en nom propre, n'est pas cotée en bourse et ne répond pas aux mêmes obligations de publication que les entreprises cotées. Bien que Koch Industries s'efforce de rester discrète, elle joue un rôle primordial dans le débat politique très médiatisé sur les changements climatiques qui agite actuellement les États-Unis.

Koch Industries est devenue la véritable cheville ouvrière du déni climatique et de l'opposition aux énergies vertes. Elle s'est notamment associée au groupe ExxonMobil, à l'American Petroleum Institute (organisme représentant les compagnies pétrolières américaines) ainsi qu'à d'autres bailleurs de fonds pour soutenir des organismes « écrans » qui, outre-Atlantique, s'opposent à l'adoption d'une politique progressiste sur les énergies vertes et les changements climatiques.

Entre 2005 et 2009, les fonds attribués par Koch à ces groupes qui huilent la « machine à nier le dérèglement climatique » ont même dépassé ceux versés par ExxonMobil : 9,1 millions de dollars pour Exxon, contre 24,9 millions de dollars pour les fondations subventionnées par Koch.

Qui est Koch Industries ?

Koch Industries, dont le siège social est situé au Kansas, est un vaste conglomérat d'entreprises opérant principalement dans le secteur de la pétrochimie. Avec des revenus annuels estimés à 100 milliards de dollars, Koch Industries est présente dans près de 60 pays et emploie 70 000 salariés environ.

La plupart des activités de cette multinationale sont méconnues du grand public, à l'exception de quelques produits tels que les cotons DemakUP® ou encore le papier-toilette Lotus®, appartenant à sa filiale Georgia-Pacific Corporation. Ces dernières années, Koch Industries a occupé les deux premières places du classement Forbes des plus grosses sociétés non cotées. Elle se positionne actuellement en deuxième place, derrière Cargill.

Les deux frères Charles et David Koch détiennent chacun 42 % des parts de la société. Une partie des revenus de la multinationale est reversée dans trois fondations américaines, également contrôlées par les frères Koch.

Le réseau dense et bien structuré de Koch Industries se compose de lobbyistes, d'anciens dirigeants d'entreprises et d'organismes divers. Son but : développer un véritable flux de désinformation destiné à être répandu par les diverses entités financées par Koch.

Cette campagne de propagande est donc ensuite reprise, reformulée et diffusée à travers la toile de groupes politiques et de think tanks subventionnés par Koch. À plusieurs reprises – sur lesquelles le rapport de Greenpeace revient en détail – les organisations financées par les fondations de Koch ont été les premières à donner l'assaut contre la science du climat, les climatologues, les emplois verts et les énergies renouvelables, et s'efforcent de freiner les progrès de la législation sur le climat aux États-Unis.

Le rapport de Greenpeace plonge dans l'univers de Koch Industries, de ses filiales ainsi que des fondations sous contrôle de la compagnie ou de la famille Koch qui financent des organismes diffusant des informations inexactes et mensongères sur la science du climat et les politiques de développement des énergies renouvelables.

Les recherches menées par Greenpeace portent notamment sur les frères Koch, personnalités qui figurent sur la liste les dix plus grosses fortunes américaines .../...

Pour lire la suite, cliquer sur "lien utile"

Source : .hns-info.net

Info sélectionnée par Jacques

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........