Quel avenir pour les biotechnologies en Afrique ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/10/2009 à 16h31 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Quel avenir pour les biotechnologies en Afrique ?

AFRIQUE AVENIR

Information recueillie par Michel95

Les bio­tech­no­lo­gies re­pré­sentent un atout pour l'agri­cul­ture en Afrique de l'Ouest car selon la FAO, les ob­jec­tifs de la sé­cu­ri­té ali­men­taire ne se­ront pas at­teints tant que l'on conti­nue­ra à uti­li­ser les tech­no­lo­gies conven­tion­nelles ac­tuelles.

Seule une rup­ture tech­no­lo­gique pour­ra as­su­rer avec suc­cès l'aug­men­ta­tion de la pro­duc­ti­vi­té des sur­faces culti­vées et la pré­ser­va­tion de l'en­vi­ron­ne­ment.

A cet égard, les bio­tech­no­lo­gies sont consi­dé­rées au­jourd'hui comme une des voies pos­sibles pour at­teindre ces ob­jec­tifs.

Où en est la re­cherche bio­tech­no­lo­gique en Afrique ?

Dans les pays du Sud, la re­cherche et le dé­ve­lop­pe­ment des bio­tech­no­lo­gies sont menés par des ins­ti­tu­tions pu­bliques na­tio­nales ou in­ter­na­tio­nales.

Les mi­cro-or­ga­nismes fixa­teurs d'azote font par exemple, l'objet d'études ap­pro­fon­dies au Sé­né­gal.

Le Bur­ki­na Faso a pris une op­tion sé­rieuse sur l'uti­li­sa­tion des bio­tech­no­lo­gies en dé­ve­lop­pant des par­te­na­riats avec les so­cié­tés lea­ders dans le do­maine.

L'en­sei­gne­ment des bio­tech­no­lo­gies y est for­te­ment pous­sé et le pays dis­pose d'un la­bo­ra­toire de vi­ro­lo­gie per­for­mant.

Le Sé­né­gal dé­ve­loppe une in­fra­struc­ture de pointe dans le vil­lage des Sciences à Abuja.

Il a éga­le­ment adop­té une stra­té­gie d'uti­li­sa­tion des bio­tech­no­lo­gies comme outil pour re­lan­cer l'agri­cul­ture et le dé­ve­lop­pe­ment so­cio-éco­no­mique.

Les bio­tech­no­lo­gies vé­gé­tales, le nou­vel « or vert » afri­cain

Selon la FAO, dans le do­maine de l'agri­cul­ture, la va­leur com­mer­ciale des pro­duits agri­coles issus des bio­tech­no­lo­gies est pas­sée de 25 mil­lions de dol­lars US en 1980 à 340 mil­lions de dol­lars US en 1990 et a at­teint 12 mil­liards en 2000.

Dans le do­maine des pro­duits bio­tech­no­lo­giques, le mar­ché des se­mences de­meure le sec­teur ca­pi­tal avec un chiffre d'af­faires de 165 mil­lions de dol­lars US en 1990 ex­plo­sant à 6 mil­liards de dol­lars US en 2001.

En Afrique de l'Ouest et du Centre, l'agri­cul­ture doit faire face au défi de la ges­tion du­rable des sols.

L'amé­lio­ra­tion de la qua­li­té mi­né­rale et or­ga­nique des sols culti­vés par des voies autres que le ren­de­ment in­ten­sif per­mettent de ré­duire l'im­pact nocif des en­grais chi­miques sur l'en­vi­ron­ne­ment.

Elle sus­cite éga­le­ment le dé­ve­lop­pe­ment de nou­velles mé­thodes d'en­ri­chis­se­ment et de sta­bi­li­sa­tion des sols à par­tir des res­sources lo­cales.

L'Afrique se pro­tège des OGM

En Afrique, le débat sur les OGM a connu une cer­taine ef­fer­ves­cence quand cer­tains pays, no­tam­ment la Zam­bie, le Zim­babwe et le Mo­zam­bique, ont re­fu­sé le maïs amé­ri­cain que le Pro­gramme Ali­men­taire Mon­dial se pro­po­sait de leur don­ner à titre d'aide ali­men­taire.

S'il n'est pas en­core prou­vé, et loin s'en faut, que les OGM puissent ré­soudre le pro­blème de fa­mines en Afrique, il est au moins clair que des me­sures de pro­tec­tion sont né­ces­saires pour an­ti­ci­per tout im­pact né­ga­tif pou­vant sur­ve­nir.

C'est pour­quoi grande la ma­jo­ri­té des pays du conti­nent sont si­gna­taires du Pro­to­cole de Car­ta­ge­na, qui vise à as­su­rer un ni­veau de pro­tec­tion adé­quat pour le trans­fert, la ma­ni­pu­la­tion et l'uti­li­sa­tion sans dan­ger d'OGM.

Ce pro­to­cole tend à pré­ve­nir ou à ré­duire les risques pour la di­ver­si­té bio­lo­gique tout en pre­nant en compte les risques pour la santé hu­maine.

De part la ri­chesse de sa flore l'Afrique dis­pose d'une in­croyable di­ver­si­té.

On com­prend donc bien la vo­lon­té qu'ont les pays d'Afrique à faire émer­ger une stra­té­gie fon­dée sur leurs propres réa­li­tés et gui­dée par la dé­fense de ce riche pa­tri­moine.

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr