Québec, Canada : Le quart des abeilles mortes à cause des semences enrobées - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/02/2014 à 08h15 par Exo007.


QUÉBEC, CANADA : LE QUART DES ABEILLES MORTES À CAUSE DES SEMENCES ENROBÉES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Québec, Canada : Le quart des abeilles mortes à cause des semences enrobées

Un drap blanc positionné devant les ruches permettait de compter les mortalités. Après autopsie, près de 25 % des abeilles mortes contenaient des néonicotinoïdes. Quid Des effets sur les abeilles... et les humains ?

 

Un étudiant de l'Université Laval a toutefois jeté un pavé dans la mare le 29 mai dernier, en dévoilant des données très concrètes.

Dans la région de Saint-Hyacinthe, en période de semis, il a retrouvé trois fois plus d'abeilles mortes à proximité des champs où des semences enrobées sont utilisées. Et près de 25 % d'entre elles contenaient une dose mortelle de néonicotinoïdes.

 

 

« Les néonicotinoïdes sont employés dans l'enrobage de semences de maïs et de certaines semences de soja. Avec un semoir pneumatique, la poussière d'insecticide se diffuse dans l'environnement.

Mais il y a plus que ça, car il s'agit d'un insecticide systémique. C'est-à-dire que le composé se répand dans toute la plante, son pollen et le nectar. Il se retrouve aussi dans l'eau », expose Olivier Samson-Robert, candidat à la maîtrise à l'Université Laval.

Une autre donnée qui fait sursauter concerne la présence de l'insecticide dans l'eau des champs.

De fait, l'abeille s'abreuve aux flaques d'eau et Olivier Samson-Robert a jugé pertinent de recueillir des échantillons dans les surfaces d'eau de certains champs. Toutes les zones échantillonnées en 2012 contenaient des néonicotinoïdes !

Et les concentrations étaient énormes : entre 32 et 186 fois supérieures à la dose mortelle pour une abeille. « Les abeilles qui ont bu dans les surfaces d'eau de ces champs ont inévitablement connu la mort », attestait-il.

Des échantillons d'eau collectés récemment seront analysés sous peu, mais les résultats de 2012 inquiètent. « Je ne veux pas paraître alarmiste ou conspirateur, mais à 186 fois les doses létales pour une abeille, il y a lieu de se questionner sur les dangers pour l'humain.

Est-ce qu'une personne qui habite en bordure d'un champ peut être affectée par ces poussières d'insecticide? Est-ce que l'eau de son puits de surface pourrait en être contaminée, même à faible dose? » s'interroge l'étudiant.

Voici un lien de Santé Canada qui donnent plusieurs conseils afin de réduire le risque des semences traitées pour les insectes pollinisateurs :
Protection des insectes pollinisateurs : réduire le risque posé par les semences traitées

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Martin Ménard, publié par mondialisation.ca et relayé par SOS-planete

 

Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons. Martin Luther King

 

Deux nouveaux modules d'actualité : Les JO de Poutine - Méditerranée et gaz sarin

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Martin Ménard

Source : www.mondialisation.ca