Quatre étudiants font découvrir le bio aux écoliers urbains - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/04/2010 à 17h52 par Michel WALTER.


QUATRE ÉTUDIANTS FONT DÉCOUVRIR LE BIO AUX ÉCOLIERS URBAINS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Quatre étudiants font découvrir le bio aux écoliers urbains

Arquenay

Chez Francis Nozahic, les enfants ont découvert le secret du maraîchage biologique.

Frédéric, Antoine, Mathilde et Thomas sont étudiants, en deuxième année de BTS, au lycée agricole de Laval. Dans le cadre de leurs études, ils ont mis en place un projet d'initiative à la communication dont le but premier est de faire découvrir l'agriculture biologique à des écoliers de la ville.

C'est dans deux exploitations biologiques d'Arquenay que les CP et CE1 de l'école du Bourny à Laval ont pu approcher lapins, moutons, vaches... « Ici, les enfants réalisent concrètement ce qu'est le cycle de la terre à la nourriture, de la petite graine au légume et tout ceci dans le respect de la nature » explique Frédéric.

Peinture à base de chou rouge

Des ateliers ont été pensés, coordonnés et mis en place par les jeunes dans une exploitation en maraîchage et une seconde en céréales pour produire de l'huile. « Là, ils doivent reconnaître quelles graines pour quels légumes.

Dans un autre atelier, ils font de peinture à base de chou rouge. Ils ont également un atelier pour développer goûts et senteurs, et un autre pour confectionner des gâteaux ». Entre les ateliers, les enfants ont pu visiter les exploitations.

« Nous sommes sur ce projet depuis la rentrée de septembre. C'est un gros travail car il faut trouver les écoles, les exploitants, les ateliers... On a fait des réunions d'information. On a tout construit de A à Z. Le plus dur, ce sont les ateliers car on s'adresse à des petits. Il faut savoir trouver les bons mots et trouver des ateliers qui les intéressent vraiment ».

Et le but est réussi. Céline et ses camarades sont sous le charme. « Moi, je veux rester dormir ici. On s'amuse bien et on apprend plein de choses. C'est la première fois que je caresse un lapin. C'est doux ».


Source : ouest-france

Info recueillie avec bonheur par Mich


Le site SOS-planete, mis à jour quotidiennement!