Quand le pouvoir mise sur la niaiserie des Français pour se maintenir - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/09/2011 à 00h35 par Kannie.


QUAND LE POUVOIR MISE SUR LA NIAISERIE DES FRANÇAIS POUR SE MAINTENIR

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Quand le pouvoir mise sur la niaiserie des Français pour se maintenir

 

A quelques heures d'espace, deux proches de N. Sarkozy s'expriment sur la sécurité. H. Guaino critiquait la forme du discours de Grenoble et de la circulaire anti-Rroms du 5 août 2010, puis C. Guéant annonçait une fois de plus de «nouvelles» mesures contre la «délinquance des mineurs roumains». Au même moment, le même ministre de l'intérieur annonce la suppression de 3000 postes de policiers pour 2012, à cause de la crise.

Par un hasard déconcertant, tout ceci se passe quelques heures après les Journées d'été Marine Le Pen, où l'invité d'honneur était l'ancien patron des renseignements généraux, qui, s'il était encore en poste, serait aujourd'hui sous la tutelle de Claude Guéant. A cette vitesse là, on attrape le tournis. Asseyez-vous donc, prenez un verre d'eau fraîche et réfléchissez. On vous prend pour des niais. C'est une présomption, et il vous appartient désormais de faire la preuve du contraire.

La délinquance roumaine dont on vous rabat les oreilles :

Bien évidemment, elle existe, et existera tant que les Roumains existeront, comme la délinquance rrom existera tant que les Rroms existeront, puisque la délinquance française durera tant que les Français existeront. Il n'est donc pas question ici de nier une évidence triviale.

Seulement, à y regarder de plus près, il y a une contradiction : lors d'une réunion Place Beauvau en 2004, Mme Mignon, conseillère juridique de M. Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, disait qu'il n'y avait pas plus de délinquance parmi les Rroms roumains précaires que dans l'ensemble de la population. Certes les choses ont pu changer depuis, mais en arriver à ce "qu'une sur dix des personnes présentées à la justice est un Roumain" (Guéant), ce n'est plus un changement, c'est un tsunami...

Par ailleurs, depuis 2003 une intense coopération policière est en place entre la Roumanie et la France, avec des échanges de policiers chevronnés pour démanteler des réseaux criminels, et depuis un an leur contingent nombre a même été augmenté. Il est bien donc curieux qu'après huit ans aucun réseau ne soit démantelé, non ?

En même temps, le ministre, afin d'illustrer la délinquance roumaine, nous cite le « clan Hamidovic », effectivement un réseau démantelé il y a quelques mois, mais il s'agissait là de Bosniaques, comme le nom l'indique. Certes il n'est pas ministre des affaires étrangères ni géographe, mais tout de même...

Quant aux chiffres affichés, vous avez toute liberté de les croire en bloc. Or, la méthode utilisée était celle du carrotage -bien connue pour son caractère spécieux- : ainsi, imaginez un seul instant un contrôle fiscal dans les 8e, 16e et 17e arrondissements de Paris, avec la coopération de banques étrangères dans les paradis fiscaux.

Puis, une comparaison avec les résultats de la délinquance fiscale des Parisiens entre 2011 et 2010, sachant qu'en 2010 l'administration fiscale n'a contrôlé que de manière aléatoire, ceci dans l'ensemble de la ville. Gageons qu'il y aurait une augmentation, et peut-être sérieuse -qui sait même supérieure- à celle que le ministre affirme voir dans sa fameuse « délinquance roumaine ».

 

Les Rroms en quelques lignes

Les Rroms sont un peuple d'origine indienne, dont les ancêtres ont été déportés de la moyenne vallée du Gange, en Inde du Nord, au début du 11e siècle. Dispersés aujourd'hui dans le monde entier, la plupart des Rroms se trouve en Europe (12 millions environ).

Les Rroms au sens large se subdivisent principalement en Rroms dits "orientaux" (85% du total), en Sinté (souvent appelés Manouches en France ~4%) et en Kalés (ou Gitans ~10%), sans compter divers groupes plus petits en nombre mais tout aussi Rroms que les autres Rroms. Au niveau européen, ils sont aujourd'hui sédentaires à 96%.

Peuple sans territoire compact, les Rroms n'ont jamais eu de revendications territoriales, mais sont liés par une conscience identitaire, une origine, une culture et une langue communes. En France, ils sont environ un demi-million.

Envie de savoir plus ? Cliquez ICI pour télécharger un historique plus complet

 

Un article publié par rroms.blogspot.com

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.


 





Auteur : L'association La voix des Rroms

Source : rroms.blogspot.com