Quand la Société Générale finance les futurs Fukushima (vidéo) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/10/2011 à 12h55 par Kannie.


QUAND LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE FINANCE LES FUTURS FUKUSHIMA (VIDÉO)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Quand la Société Générale finance les futurs Fukushima (vidéo)

 

Un autre nominé au prix Pinocchio (voir ici autre post sur le sujet) :
la Société Générale.

Au mépris des risques et de l'opposition des populations, les projets nucléaires continuent de se multiplier sur la planète. En grande partie grâce aux banques françaises.

La Société Générale se situe au 4ème rang mondial des banques finançant le secteur nucléaire. La banque à « l'esprit d'équipe » est ainsi le coordinateur du consortium de banques privées à l'origine d'un financement de 1,1 milliard d'€ pour la construction du réacteur nucléaire Angra 3 sur la côte de l'Etat de Rio de Janeiro au Brésil.

En cas d'évacuation nécessaire, la route de secours la plus importante est souvent bloquée par des glissements de terrain et des éboulements, ce qui a été souligné à de nombreuses reprises par les collectivités locales proches du site. Sans succès. Ce réacteur de 1 350 MW serait situé à 130 km à l'ouest de Rio de Janeiro et à 220 km à l'est de Sao Paulo, les deux villes les plus importantes du Brésil. Les conséquences d'un accident majeur seraient donc dramatiques.

Basé sur un modèle de réacteur dépassé des années 70, Angra 3 reste loin des derniers standards du secteur. Des études sérieuses de 2009 concluent en plus que recourir aux énergies renouvelables au Brésil générerait plus vite une électricité moins chère.

La licence de la construction d'Angra 3, confiée au constructeur français Areva, viole les statuts de la Constitution brésilienne, qui spécifie bien que toute construction de réacteur nucléaire doit être approuvée par le Congrès, ce qui n'a jamais été le cas.

Pour aggraver son cas, la Société Générale est pressentie pour participer au financement de la construction de la centrale nucléaire de Jaitapur en Inde, également confiée à Areva.

Le site est pourtant situé sur une zone à la limite de trois failles tectoniques, avec de potentiels tremblements de terre pouvant atteindre le niveau 7 sur l'échelle de Richter.

Les multiples répressions des manifestations des communautés locales ont déjà fait un mort et de nombreuses arrestations arbitraires.

Un bien bel « esprit d'équipe » !

 
Vidéo concernant une autre banque, qui finance le nucléaire :
 

 

Pour en savoir plus, cliquer ICI
 

Un article publié par prix-pinocchio.org

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Les Amis de la Terre

Source : www.prix-pinocchio.org

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Nucléaire