L'Amitié et l'Amour sont les seules choses qui grandissent quand on les partage (vidéo)

Quand la Banque mondiale valorise les peuples indigènes - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/11/2011 à 23h03 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Quand la Banque mondiale valorise les peuples indigènes

 
Les peuples indigènes sont les meilleurs gardiens de l'environnement, selon la Banque mondiale, qui reconnaît la corrélation entre la présence des peuples indigènes et la préservation des forêts.

Une nouvelle étude de la Banque mondiale reconnaît le rôle crucial des peuples indigènes dans la protection de l'environnement.

Andrew Nelson et Kenneth M. Chomitz, économiste à la Banque mondiale, montrent dans une analyse que le taux de déforestation descend au niveau le plus bas dans les zones protégées où les peuples indigènes peuvent continuer de vivre, alors que les zones de conservation qui excluent les peuples indigènes se dégradent.

S'appuyant sur des données satellite des incendies de forêts comme des indicateurs du niveau de déforestation, la Banque mondiale a constaté qu'entre 2000 et 2008, le taux de déforestation se réduisait d'environ 16% sur les terres indigènes.

Cette nouvelle étude confirme ce que de nombreux experts reconnaissent de plus en plus: la corrélation entre la présence des peuples indigènes et la préservation des forêts. Et par conséquent, la corrélation entre la lutte contre la déforestation et le changement climatique, et la lutte en faveur des peuples indigènes.

Pour le scientifique Daniel Nepstad, qui a vécu de nombreuses années en Amazonie, les territoires indigènes sont "le rempart le plus important contre la déforestation de l'Amazonie".

"Les experts se rendent enfin compte que la préservation des forêts de la planète passe par le respect du droit des peuples indigènes à rester sur leurs terres," estime Stephen Corry, directeur de Survival International, tout en ajoutant qu"il est "navrant de constater que toutes les organisations de préservation de l'environnement n'aient pas encore compris cela".

Bien que la Banque mondiale reconnaisse aujourd'hui le rôle crucial des peuples indigènes dans la protection de l'environnement, l'ONG Survival tient a souligner que la Banque mondiale a financé par le passé de nombreux projets controversés menaçant directement leur existence.

Elle cite par exemple le programme Grand Carajás qui a démarré dans les années 1970 après la découverte d'importants gisements de fer au Brésil. "Ce projet de développement a eu des conséquences catastrophiques sur les Indiens awá," rappelle Survival dans un communiqué.

 

Un article de eitb

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : eitb

Source : www.eitb.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.