Hommage à la Vie - Feeling vidéo clip musical de Shpongle - Around The World In A Tea Daze

Quand l'homme détruit les plantes médicinales - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/11/2011 à 23h54 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Quand l'homme détruit les plantes médicinales

 
Chaque année, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publie la Liste rouge des espèces animales ou végétales les plus menacées de la planète. En 2011, elle annonce entre autres, dans un communiqué publié le 10 novembre dernier, la disparition du rhinocéros noir d'Afrique de l'Ouest mais souligne une menace bien plus inquiétante pour l'homme : celle qui pèse sur des plantes médicinales utilisées pour le traitement du cancer.

(...)

«Ressources essentielles pour le bien-être des hommes», selon l'UICN, les plantes étaient jusqu'à présent sous-représentées dans la fameuse Liste. Mais plusieurs groupes de plantes sont aujourd'hui en cours d'évaluation.

Parmi eux, les conifères, dont le recensement a été achevé cette année. «On en compte environ 620 espèces dans le monde, soit un chiffre relativement faible. Beaucoup sont déjà connus. Autres avantages: les conifères sont largement répartis sur la planète et nombre de scientifiques y consacraient déjà leurs recherches. C'est pourquoi ce groupe a été retenu comme prioritaire», précise Jean-Christophe Vié, de l'UICN. Parmi ces 620 espèces, 28% ont été classées comme «menacées» et 14% comme «quasi menacées».

Taxus contorta, une espèce d'if de l'Himalaya, est utilisé pour la production de Taxol, un médicament utilisé en chimiothérapie. Surexploitée à des fins médicinales ou pour le bois de chauffage et le fourrage, cette espèce présente en Afghanistan, en Inde et au Népal, a changé de statut cette année puisqu'elle est passée de «vulnérable» à «en danger».

Le Taxol, découvert dans les années 1960 par l'Institut américain de lutte contre le cancer, a été isolé dans l'écorce d'un if du Pacifique: Taxus brevifolia. Et depuis, les 11 espèces d'if existantes sur la planète ont montré qu'elles contenaient toutes cette molécule. Le problème, c'est que collecter l'écorce est fatal pour l'arbre. L'UICN souhaite rappeler que d'autres techniques peuvent donc être employées sans tuer l'arbre et surtout en évitant d'exploiter les individus sauvages.
 


Glyptostrobus pensilis
 

L'Union internationale révèle ainsi des tendances troublantes parmi les espèces étudiées. Comme le sapin d'eau chinois (Glyptostrobus pensilis), qui était jadis très répandu en Chine et au Vietnam, et dont le statut est passé de «en danger» à «en danger critique d'extinction». Un déclin dû à la perte d'habitat au profit de l'agriculture intensive.

Fait aggravant, il semblerait qu'aucun plant sauvage ne subsiste en Chine. La plus grande des populations, récemment découverte au Laos, a été détruite par inondation lors de la construction d'un barrage. Autre problème, très peu d'arbres sur le sol vietnamien produisent encore des semences viables, ce qui signifie que cette espèce se dirige rapidement vers le statut «éteint à l'état sauvage».

Selon la liste de l'UICN, de nombreuses autres espèces végétales tropicales courent aussi un risque. La majorité des plantes à fleurs endémiques des îles granitiques des Seychelles ont été évaluées et, sur les 79 espèces étudiées, 77% font face à un risque d'extinction.

Ainsi, le fameux coco de mer (Lodoicea maldivica), connu pour ses propriétés supposées aphrodisiaques, a vu son statut passer de «vulnérable» à «en danger». Le coco de mer est également menacé par les feux et la collecte illégale de ses noix. Actuellement, toute collecte et vente des sont fortement réglementées, mais le marché noir demeure important.

Autre constat important, en ce qui concerne la faune: malgré les actions des programmes de conservation, 25% des mammifères sont actuellement menacés d'extinction.

(...)

 
Pour lire l'article dans sa totalité, cliquer ICI

 

Un article de Geneviève De Lacour, publié par Journaldelenvironnement

 

Afficher la source

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Geneviève De Lacour

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.