Protection de l'environnement : un espoir pour la paix ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/11/2009 à 18h58 par Tanka.


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : UN ESPOIR POUR LA PAIX ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Protection de l'environnement : un espoir pour la paix ?

Information recueillie par Tanka.

Préserver l'environnement : un enjeu essentiel en temps de guerre pour garantir la paix ? C'est ce que révèle le rapport Protecting the Environnement during Armed Conflict du PNUE (Programme des Nations Unis pour l'Environnement) remis la semaine dernière.

Préserver l'environnement de pays en guerre, c'est "protéger les ressources naturelles d'un pays en temps de guerre" et donc la paix. La vingtaine d'experts juridiques du PNUE demandent donc « plus de précision dans la formulation des dispositions juridiques protégeant l'environnement ». L'objectif est que « les dégâts sur l'environnement soient définis comme des conséquences environnementales sévères sur plusieurs centaines de kilomètres carrés et qui persistent pendant plusieurs mois ».

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, rappelle que malheureusement, dans plus de 18 conflits depuis 1990, les ressources naturelles on joué un rôle important dans plus d'un désastre écologique : « Au Libéria et en République démocratique du Congo, les diamants, le bois et l'or ont été exploités par des groupes armés pour financer et prolonger des conflits. Les conséquences pour l'environnement et le développement ont été dévastatrices ».

Guerre et environnement : une prise de conscience récente

Epandage de sel sur les champs, technique de la terre brûlée... les atteintes à l'environnement en temps de guerre ne datent pas d'aujourd'hui, mais ces dommages localisés et peu pérennes n'ont pas commune mesure avec les exactions commises de nos jours.

Exactions dont la prise de conscience relative à ce « terrorisme écologique » selon une formule de Michel Ricard, président du Conseil national du développement durable (lors d'une conférence de 2007), a été l'utilisation de défoliants sur le Vietnam en guerre. « A peu près 1/5 des forêts et 1/3 de mangrove ont été détruits ». Une véritable catastrophe écologique, mais aussi humaine et économique, qui n'est toujours pas résorbée.

Armes climatiques interdites mais dégâts sans précedent!

Cette prise de conscience des catastrophes écologiques a abouti notamment en 1977 à la signature de la Convention ENMOD de l'ONU qui interdit les modifications du climat à des fins militaires. Un premier pas pour la protection de l'environnement en temps de guerre... qui n'a pas empêché les belligérants de la Guerre du Golfe d'enflammer 742 puits de pétrole au Koweit. Incendie qui a déclenché une incroyable pollution de l'air, des sols et des côtes. A été rejeté dans l'atmosphère autant de dioxyde souffre en un jour que l'ensemble de la communauté européenne en une année, sans parler du CO₂ et des millions de tonnes de pétrole répandus sur le sol et dans la mer, bouleversant pour longtemps les écosystèmes locaux et mondiaux.

Aujourd'hui, d'autres sites en guerre souffrent de la destruction d'écosystème, comme le Darfour. Dans la Bande de Gaza, des dizaines d'années d'affrontement ont gravement endommagé les écosystèmes et atteint les nappes phréatiques, mettant en sursis la survie des populations palestiniennes...

L'écologie, un projet pour la paix ?

Pourtant la protection de l'environnement apparaît clairement comme un enjeu majeur de l'instauration de la paix ! Pour Ban Ki-moon, il est urgent de « protéger l'environnement en tant que pilier de nos travaux pour la paix mondiale et le développement durable. ». Plus, sa préservation apparaît comme une fondamentale garantie de paix : « Il ne peut y avoir de paix durable si les ressources naturelles qui soutiennent les moyens de subsistance sont endommagées ou détruites ». C'est donc bien une écologie pratique qui permettra de maintenir une paix préventive mais aussi curative, pot-conflits. Plus que jamais aujourd'hui, l'écologie apparaît aussi comme une garantie de paix et une condition de la paix dans le monde.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire