Projet Indect : surveillance généralisée du web en Europe - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/11/2009 à 17h31 par Yol.


PROJET INDECT : SURVEILLANCE GÉNÉRALISÉE DU WEB EN EUROPE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Projet Indect : surveillance généralisée du web en Europe

Information recueillie par Tanka.

Selon une information du quotidien anglais Telegraph, l'Europe aurait dépensé des millions d'euros dans un projet nommé Indect. Celui-ci aurait pour but de surveiller les réseaux web européens pour y déceler des « comportements anormaux ».

L'Europe serait en train de développer des « technologies Orwelliennes », comme écrit le Telegraph sur son site web. Dans un projet échelonné sur cinq ans, l'Union Européenne serait en train de développer des programmes intelligents, décrits comme des « agents », capables de surveiller ce qui se passe sur les forums, les fichiers serveurs, les réseaux P2P et... les ordinateurs individuels.

Les objectifs du projet Indect sont clairement « la détection automatique des menaces, des comportements anormaux ou violents ». Le Telegraph indique que le projet bénéficie pour l'instant d'un quota de 10 millions de livres, soit environ 10,9 millions d'euros de l'Union Européenne. Il implique également le Police Service of Northern Ireland (PSNI), des informaticiens de l'université de York, et des personnes compétentes issues de neuf autres pays européens.

Shami Chakrabarti, directeur du groupe de défense des droits de l'Homme Liberty, a décrit ce projet de surveillance de masse comme une « sinistre étape » pour les pays concernés, ajoutant ironiquement que ceci est « positivement paralysant » à l'échelle européenne.

Comme d'habitude, l'UE met en avant son nouveau rôle de protecteur contre le crime et le terrorisme sur le net, prônant une « culture commune » qui doit être développée entre les polices du territoire. Ceci comprend également un mélange de l'intelligence de toutes les polices, avec partage des fichiers sensibles sur les individus.

On pointe d'ores et déjà les très probables déviances quant aux libertés individuelles, élément décrit comme une réalité Orwelienne. L'analyste Stephen Booth estime déjà que les citoyens européens devraient « se demander si l'Union ne ferait pas mieux de dépenser l'argent qui provient des taxes sur autre chose ».

Sans compter que le budget alloué à ce projet devrait augmenter dans les années qui viennent : la sécurité informatique devenant un élément de plus en plus primordial, et (heureusement, malheureusement ?) fédérateur.

Bref, certains y voient également une sorte de simili-projet Echelon, utilisé par les Etats-Unis.

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........