Printemps 2011 en France : records de chaleur et de sécheresse - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/06/2011 à 17h58 par Fred.


PRINTEMPS 2011 EN FRANCE : RECORDS DE CHALEUR ET DE SÉCHERESSE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Printemps 2011 en France : records de chaleur et de sécheresse

 
Avec une température moyenne sur la France supérieure d'environ 2,6 °C à la moyenne de référence établie sur la période 1971-2000, ce printemps 2011 se positionne au premier rang des printemps les plus chauds depuis le début du XXème siècle, devant ceux de 2007 (+2,1 °C) et 2003 (+1,8 °C).

Ces écarts ont été encore plus marqués pour les températures maximales de l'après-midi (+3,8 °C) que pour les températures minimales de fin de nuit (+1,4 °C).

Le printemps 2011 a également été exceptionnel par ses faibles précipitations : la quantité d'eau recueillie sur la France représente environ 45 % du cumul moyen de référence 1971-2000.

Ce printemps est le plus sec des cinquante dernières années, devançant les printemps 1976 (54 %) et 1997 (60 %). Quelques nuances régionales apparaissent toutefois : les déficits ont été généralement plus marqués sur le nord et l'ouest du pays tandis que le Languedoc et l'est de la Corse ont connu des précipitations excédentaires.

Ces faibles pluies associées aux températures élevées ont entraîné un assèchement extrêmement précoce des sols superficiels sur la quasi totalité du pays. A l'exception des régions méditerranéennes, les sols connaissent sur l'ensemble du pays un niveau de sécheresse jamais atteint à la fin du printemps au cours des cinquante dernières années.

L'ensoleillement du printemps a été remarquable notamment dans la moitié nord du pays. Les durées d'ensoleillement y ont été une fois et demie supérieures à la moyenne de référence 1991-2000 et constituent pour de nombreuses villes des records sur la période 1991 à nos jours. Dans la moitié sud aussi, l‘ensoleillement a été excédentaire sans toutefois battre les records mensuels.

Le printemps mois par mois

Mars

Le mois de mars a été globalement chaud avec une température moyenne sur la France supérieure de 1,2 °C à la normale. Si les températures ont été plutôt plus proches des normales(1) dans le Sud-est, elles ont plus largement dépassé ces dernières dans le Nord-est.

Les précipitations ont été fortement déficitaires sur une grande partie du pays : les quantités d'eau recueillie ont représenté moins de 30 % de la normale sur le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, la Lorraine, la Bretagne et le Centre. Inversement, les régions méditerranéennes ont connu des pluies abondantes, largement supérieures aux normales. Globalement sur la France, la quantité d'eau recueillie ne représente que 76 % de la normale mensuelle.

L'ensoleillement a été très généreux sur le tiers nord du pays, mais légèrement déficitaire sur l'extrême sud.

 


 

Avril

Avril 2011 été exceptionnellement chaud : avec une température moyenne sur la France supérieure de 4,0 °C à la normale, il se positionne au second rang des mois d'avril les plus chauds depuis 1900, derrière 2007 (+4,3 °C) et loin devant 1945 (+2,8 °C).

Les températures quotidiennes se sont maintenues autour de valeurs bien supérieures à la normale tout au long du mois. Entre le 6 et le 11, elles ont même atteint des valeurs sans égal depuis 1947 pour une première quinzaine d'avril. Plusieurs records mensuels de température maximale quotidienne ont été battus dans la moitié sud de la France ainsi que dans les Alpes et localement en Bretagne.

Ce mois d'avril 2011 est aussi exceptionnel par sa faible pluviométrie, généralisée sur le pays : la quantité d'eau recueillie sur la France, ne représente que 29 % de la normale ce qui positionne ce mois d'avril parmi les plus secs des cinquante dernières années, avec ceux de 1984 et 1982.

L'ensoleillement en avril a été remarquable. Sur la quasi-totalité du pays à l'exception de l'extrême sud, les durées d'ensoleillement ont été plus d'une fois et demie supérieures à la moyenne(2). Dans certaines villes, notamment en Rhône-Alpes, les records mensuels ont été battus.

Mai

Les conditions du mois de mai sont restées assez semblables à celles d'avril. Les températures ont été largement supérieures aux normales notamment dans la moitié sud du pays. La moyenne mensuelle sur la France dépasse d'environ 2,6 °C la moyenne de référence 1971-2000 ce qui situe mai 2011 au premier rang des mois de mai les plus chauds depuis le début du XX ème siècle, devant mai 1999 (+2,3 °C) et mai 1989 (+2,2 °C).

Les pluies ont été extrêmement faibles en mai sur l'ensemble du territoire : la quantité d'eau recueillie en France représente environ 30 % de la normale mensuelle. Ce mois de mai est le plus sec des cinquante dernières années.

L'ensoleillement a été exceptionnel : les durées d'ensoleillement ont été partout nettement excédentaires. Dans la moitié nord du pays, elles ont été presque une fois et demie supérieures aux moyennes de référence 1991-2000. Mai 2011 se situe parmi les mois de mai les plus ensoleillés des vingt dernières années.

Notes
1.moyenne de référence 1971-2000
2.moyenne de référence 1991-2000

Source : Bilan du printemps 2011 - Météo-France

 

Un article de Météo-France, publié par notre-planete.info

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Météo-France

Source : www.notre-planete.info