Pressing : vers l'interdiction du « perchlo » ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/04/2012 à 12h01 par Tanka.


PRESSING : VERS L'INTERDICTION DU « PERCHLO » ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pressing : vers l'interdiction du « perchlo » ?

 
Le perchloroéthylène, puissant neurotoxique, vit ses dernières heures en France. Ou plutôt ses dernières années. Le 19 avril, une délégation du Réseau environnement santé (RES), de l'association Générations futures et de l'Association des victimes des émanations de perchloroéthylène des pressings (ADVEPP) a été reçue par le directeur général de la Santé.

Celui-ci a annoncé que le perchlo serait, dans un premier temps, interdit dans les nouveaux pressings ouvrant à proximité d'habitations. Les établissements qui présentent un risque pour les riverains (contamination supérieure à 1 250 microgrammes par m3) seront fermés immédiatement. À partir de janvier 2014, les installations vieilles de plus de quinze ans devront cesser leur activité. En 2018, ce sera le tour des pressings ne disposant pas de la certification NF. Enfin, en 2022, le perchlo sera banni de toutes les laveries, quels que soient leur label et leur ancienneté.

La France à la traîne

Le perchloroéthylène sera donc très progressivement retiré. L'interdiction totale n'est pas pour tout de suite. L'exposition régulière à ce solvant organique chloré, utilisé par plus de 90 % des pressings en France pour le nettoyage à sec, peut entraîner des dysfonctionnements du système nerveux et du foie. Des irritations au niveau des voies respiratoires, des yeux, et même des nausées ont pu être observées.

Cette substance est classée depuis 1995 comme « cancérogène probable » par l'Organisation mondiale de la santé. Le Danemark a pris la décision d'interdire l'utilisation de cette substance il y a près de 9 ans, et les Etats-Unis il y a 6 ans. « Pourquoi faut-il toujours que la France soit à la traîne sur des sujets de santé publique aussi importants ? », interroge l'eurodéputée verte Michèle Rivasi.
 

 
Les mesures promises par la direction générale de la Santé ne répondent pas à l'ensemble des demandes des associations, qui aspiraient à ce que « la norme définie par l'agence de Protection de l'environnement des États-Unis à 40 µg/m3 soit prise en compte en France ».

Les associations se félicitent cependant « du changement radical de la politique du ministère de la Santé, qui ne défend plus l'usage contrôlé du perchlo mais accepte le principe de son remplacement ». Le projet d'arrêté ministériel sera soumis cet été à la signature du prochain ministre de l'Écologie.

D'ici là, le RES, l'ADVEPP et Générations futures appellent les riverains et les travailleurs des pressings à se manifester auprès des agences régionales de santé et des préfectures pour obtenir un contrôle de leur contamination.
 

Un article de Sophie Chapelle, publié par Bastamag
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Sophie Chapelle

Source : www.bastamag.net