Pourquoi optimiser le réseau ferroviaire ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/08/2011 à 21h11 par Kannie.


POURQUOI OPTIMISER LE RÉSEAU FERROVIAIRE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pourquoi optimiser le réseau ferroviaire ?

 
Selon l'UIC, le transfert modal de la route au rail permettrait de réduire d'ici 2020 de près de 20 millions de tonnes les émissions de CO2 produits par le fret par une exploitation optimale des corridors et du réseau ferroviaire principal, dont les marges de progression sont estimées à +40%.

Articles liés

L'étude « Le potentiel du transfert modal vers le rail – Etude des effets prévus sur les émissions de gaz à effet de serre et les volumes de transport » a été commanditée par la Communauté Européenne du rail (CER) et l'Union Internationale des Chemins de fer (UIC) afin d'évaluer les possibilités qu'offre le transfert modal sur le rail, et notamment la diminution d'émissions de gaz à effet de serre. Cette étude a été menée par les consultants CE Delft (Pays-Bas) et TRT (Italie).

L'étude explique de façon détaillée comment le transfert modal permet d'atteindre les objectifs fixés par le récent Livre Blanc sur les transports de la Commission Européenne.

Une évaluation des possibilités qu'offre l'infrastructure actuelle montre qu'en utilisant seulement cette infrastructure déjà existante, on pourrait atteindre d'ici 2020 une hausse de 30 à 40% de trains/km. Si cette capacité accrue était également appliquée au fret et au transport de passagers, le trafic fret pourrait augmenter de 83% et le transport passagers de 23% sur tout le réseau.

Le rapport indique qu'il existe des perspectives pour le fret ferroviaire d'augmenter ses parts de marché sur certains segments, en particulier celui du transport international conteneurisé. La faisabilité d'une réelle croissance pour ce type de transport est clairement démontrée dans des pays comme la Suisse et au port de Rotterdam où les dessertes de l'hinterland par transport combiné font apparaître un doublement du transport par rail.

Pour le transport de passagers, la réduction d'émissions des gaz à effets de serre est moins significative, bien que le transfert modal maximal représente une baisse de 70 millions de tonnes d'équivalent CO2 dans l'Europe des 27 (9% des émissions du transport de passagers).

Si ces prévisions sont justes, cela impliquerait une réduction annuelle des gaz à effet de serre de 238 millions de tonnes d'équivalent CO2, soit 21% des émissions totales dues au transport.

Bien que que cela exige un lourd investissement dans l'infrastructure ferroviaire (1300-2000 milliards), une internalisation totale des coûts externes et des coûts de l'infrastructure pourraient largement contribuer à leur financement.
 

Un article de David Herrgott, publié par WEB TRAINS FRANCE

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : David Herrgott

Source : www.webtrains.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • CO2