Pourquoi ne sommes-nous pas plus heureux ? Les réponses de Rabhi et Onfray - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/07/2013 à 15h18 par kannie.


POURQUOI NE SOMMES-NOUS PAS PLUS HEUREUX ? LES RÉPONSES DE RABHI ET ONFRAY

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pourquoi ne sommes-nous pas plus heureux ? Les réponses de Rabhi et Onfray

 

Philosophie Magazine, dans son numéro de juillet, tente de répondre à une question qui nous taraude depuis un moment, celle du malheur français.

Pour son dossier «Pourquoi ne sommes-nous pas plus heureux», le journal a convié, autour d'un café de Turin, deux penseurs aux conceptions a priori diamétralement opposées du bonheur :

l'hédoniste Michel Onfray, «qui n'a de cesse depuis vingt-cinq ans de réveiller en chacun le “désir d'être un volcan”, invite nos existences à se défaire de la culture de la culpabilité héritée de la civilisation judéo-chrétienne pour s'adonner à tous les plaisirs des sens et cueillir la rose de chaque jour» ;

et l'agroécologiste Pierre Rabhi, qui a quitté Paris au début des années 1960 pour se retirer dans une ferme en Ardèche, et nous invite «à renoncer à tous les plaisirs factices de la civilisation industrielle et cultiver une nouvelle ascèse, à base de “sobriété heureuse” et de respect de dame Nature».

Leur dialogue est passionnant car chacun rapproche ses vues de l'autre.

Michel Onfray concède que son exil normand est une forme de rupture, et se met à rêver de tout arrêter pour «trouver un endroit où il y a du soleil, la nature et quelques livres».

Et Pierre Rabhi se retrouve dans la douleur de la mort du père du philosophe, expliquant qu'il y a des événements qui permettent, «au-delà de la douleur, de nouer un autre rapport aux choses....» Il estime finalement que «le bonheur est sans doute lié à la volonté.» A méditer.

 

Lire sur Philosophie magazine

 

Un article de Sophie Caillat, publié par rue89.com et relayé par SOS-planete

 

 

Scandale en Ariège : 450 euro d'amende pour la vente de tomates anciennes non cataloguées !!!

Boycotter Monsanto en famille cet été ? Un jeu d'enfant : voici les marques...

Retrouvez toute l'actualité sur votre mobile

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mercredi, 11986 visiteurs

 





Auteur : Sophie Caillat

Source : www.rue89.com