L'Amitié, l'Amour, c'est bien là sur Terre ce qui nous forge, c'est bien là l'Essentiel !!!

Pourquoi la planète semble devenir folle, et comment y remédier - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/05/2011 à 18h10 par Kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pourquoi la planète semble devenir folle, et comment y remédier

 

Titre original :
Accidents nucléaires, inondations, tornades, marées noires... le siècle des catastrophes. Pourquoi la planète semble devenir folle, et comment faire pour y remédier.

 
Ce siècle sera celui des catastrophes. Tout comme le XXe siècle fut marqué par les guerres mondiales, les génocides et les conflits idéologiques exacerbés, le XXIe siècle sera le siècle des cataclysmes naturels, des crises technologiques et de l'alliance contre-nature des deux. Ce sera le siècle où, pour toutes sortes de raisons, ces choses sur lesquelles nous comptions nous feront défaut.

A la fin du mois d'avril, tandis que le fleuve Mississippi entrait en crue pour provoquer la pire inondation des dernières décennies et que les habitants de l'Alabama et d'autres états fouillaient les décombres après une série de tornades historiques, lors d'une réunion à Anaheim, en Californie, des physiciens discutaient des dangers posés par le soleil.

Pour les scientifiques, les éruptions solaires sont des catastrophes en puissance. C'est pour cette raison que l'une des sessions de la réunion annuelle de l'American Physical Society était consacrée à discuter des dangers des impulsions électromagnétiques (EMP) provoquées par les éruptions solaires ou les attentats terroristes. Ce genre d'impulsions pourraient griller les transformateurs et priver d'électricité la plus grande partie du pays. (...)

Et pourtant ce n'est peut-être même pas ça, la catastrophe qui devrait nous inquiéter. Nous aurions sans doute davantage de raisons, en effet, de nous faire du souci au sujet de l'ARkStorm. (...)

La conséquence, selon l'USGS, pourrait être une inondation qui coûterait 725 milliards de dollars de dégâts directs liés à la perte de propriété et d'impact sur l'économie.

Théorie du «Cygne noir»

Mais que cela ne vous fasse pas oublier pour autant la faille de Cascadia. C'est la limite entre deux plaques tectoniques au large de la côte nord-ouest du Pacifique, qui pourrait générer un tsunami similaire à celui qui a dévasté le Japon en mars dernier. (...)

Tous ces événements ont en commun un degré de probabilité assez bas et des conséquences très graves : c'est la théorie du «cygne noir» Si ces événements sont imprévisibles, ils ne doivent pas vous empêcher de dormir pour autant. On ne peut pas vivre en ayant peur du soleil. Ni en étant épouvanté à l'idée qu'un caillou va tomber du ciel et fracasser la Terre, ni que la terre va s'ouvrir sous vos pieds et vous avaler tout rond. L'un des secrets pour ne pas devenir fou consiste à savoir ignorer les dangers hautement improbables à tout moment de la vie.

Pourtant, au cours du siècle qui nous attend, nous allons avoir l'impression que ces cygnes noirs et bien d'autres s'imposeront avec une étonnante régularité. Ce qui s'explique par plusieurs raisons. Nous avons fait le choix de manipuler la planète. Nous avons construit de vastes réseaux de technologies. Nous avons créé des systèmes qui fonctionnent très bien en général, mais restent vulnérables aux catastrophes.

Il est de plus en plus difficile pour quiconque, que ce soit une personne, une institution ou une agence, d'apréhender tous les éléments interconnectés de la société technologique. Les pannes peuvent s'enchaîner. Il existe des points faibles non décelés dans le réseau. De petites pannes peuvent avoir de grandes conséquences.

Mais surtout, il y a beaucoup plus de gens, et beaucoup plus de choses, susceptibles d'être touchés par des catastrophes. Ce n'est pas qu'il y ait tout d'un coup davantage de tremblements de terre : nous sommes tout simplement sept milliards d'humains aujourd'hui, dont la majorité vivent en ville. En 1800, une seule agglomération comptait un million d'habitants : Beijing. Or, au dernier recensement, 381 villes atteignaient au moins ce chiffre.

De plus en plus d'habitants dans des zones fragiles

Beaucoup sont des «mégapoles» aménagées dans des zones sismiques—Mexico, Caracas, Téhéran et Katmandou figurent au palmarès de celles qui associent une faiblesse d'infrastructure (des bâtiments à la maçonnerie non renforcée) et des fondations instables.

Les catastrophes naturelles ne cesseront de s'accompagner de crises technologiques—et vice-versa. (...)

Dans le cas de Deepwater Horizon, une série de décisions prises par BP et ses fournisseurs ont provoqué une perte de contrôle du puits—l'explosion initiale. (...)

Fukushima disposait aussi d'un plan de secours qui n'a rien eu de secourable. La centrale nucléaire possédait des générateurs de secours au cas où le réseau électrique tomberait en panne. (...)

Les risques du «cloud computing»

Charles Perrow, auteur de Normal Accidents, m'a confié que l'infrastructure informatique était un cataclysme en puissance. «Guettez les pannes du cloud computing», m'a-t-il prévenu dans un mail. «Elles auront des conséquences sur les systèmes de surveillance médicaux et dans bien d'autres domaines encore.»

La technologie permet aussi de réduire les conséquences des catastrophes, naturellement. Les pandémies restent une menace, mais la médecine moderne peut nous aider à garder une longueur d'avance sur les microbes en évolution. (...)

Les inondations provoquées par la crue du Mississippi sont une illustration de ce dont la technologie est capable, pour le meilleur et pour le pire. Alors que j'écris ces lignes, le génie de l'armée américaine ouvre les vannes du déversoir de Morganza et inonde la plus grande partie du bassin d'Atchafalaya. (...)

Cela fait des décennies que nous avons abandonné l'évacuation naturelle. Le Mississippi ressemble aujourd'hui à un cathéter. Si on avait laissé la nature suivre son cours, une grande partie des crues en aval du fleuve aurait été atténuée par son épanchement dans des zones inondables en amont.

Le rôle du réchauffement

Le réchauffement climatique est une inconnue dans le programme des catastrophes de notre siècle. Les blogs sont agités par d'énergiques débats autour de l'hypothèse que les récents événements climatiques (tornades, inondations) sont imputables au réchauffement de la planète. C'est une question épineuse et j'entends exercer mon droit de retrait pour la plus grande partie de ce qui la concerne.

Mais je crois qu'il est clair que le réchauffement climatique va exacerber les catastrophes naturelles en règle générale ces prochaines années, et introduire un nouveau facteur de risque et d'incertitude dans un avenir qui en est déjà bien chargé. Nous n'avons vraiment pas besoin de ça.

(...)

 

Pour lire la totalité de l'article -passionnant-, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article de Joel Achenbach, publié par Slate
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 


 

Auteur : Joel Achenbach

Source : www.slate.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.