Pour manger "durable" mangez de l'écureuil - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/09/2010 à 16h38 par Michel WALTER.


POUR MANGER "DURABLE" MANGEZ DE L'ÉCUREUIL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pour manger "durable" mangez de l'écureuil

Un supermarché du nord de Londres offre de la viande d'écureuil sauvage dans ses rayons, vantant les mérites d'un produit de consommation "durable", mais suscitant l'ire des associations de défense des animaux.

"Dans quelques années, la viande d'écureuil va devenir comme le lapin". Cette prophétie, signée Andrew Thornton, justifie la décision de vendre de la viande de ce petit animal sauvage dans les rayons de son supermarché Budgens, à Crouch End au nord de Londres.

(...)

Pour lire la suite de l'article


L'article de libération :

Quand les Anglais raillent le goût des Français pour la viande de grenouille, un supermarché du nord de Londres propose de la viande d'écureuils dans ses rayons. «Dans quelques années, la viande d'écureuil va devenir comme le lapin», déclare le responsable du magasin, qui a commencé «il y a quatre ou cinq mois» à proposer de l'écureuil aux clients.

«C'est une forme de viande très durable. Pour produire une tonne de boeuf, il faut 15 tonnes de céréales. Ce n'est pas durable. Les écureuils se nourrissent de ce qu'ils trouvent dans la nature et ils sont trop nombreux», se justifie-t-il.

Une dizaine d'écureuils vendus par semaine

A raison de «dix à douze écureuils vendus par semaine», son stock est maintenant écoulé mais le propriétaire du supermarché de taille moyenne (environ 800 mètres carrés) dit être en cours de réapprovisionnement.

«De nombreux bouchers le proposent maintenant. Cela devient de plus en plus courant», se justifie-t-il, affirmant n'avoir reçu «qu'une seule plainte».

Pour autant, la révélation de l'information, ce jeudi dans le quotidien The Daily Mail, a suscité un tollé parmi les associations de défense des animaux. «(Le supermarché) Budgens tire des bénéfices du massacre barbare et inutile» d'écureuils, dénonce Juliet Gellatley, fondatrice de l'association Viva (Vegetarians International Voice for Animals).

En avril, la direction des services vétérinaires de Paris avait reçu une demande d'une société belge qui souhaitait commercialiser de la viande de crocodile surgelé.

Outre le crocodile, l'entreprise voulait également savoir si elle pouvait vendre dans la capitale du chameau, du zèbre, du caïman ou encore du python, demandant à chaque fois quels sont les morceaux autorisés.

Remis de leur surprise, les agents des services vétérinaires avaient rappelé à cette société que les viandes exotiques doivent, préalablement à leur mise sur le marché français, obtenir l'avis favorable de la direction générale de l'alimentation qui dépend du ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche.

Dossier : sauvons nos frères, nos bras, nos pieds!





Auteur : Source vérifiée

Source : www.liberation.fr