Selon l'OTAN, Loukachenko aurait transmis la variole du sinGe à Poutine. Ainsi que des... morpions ?

Pour cultiver plus propre, travailler au centimètre - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/02/2011 à 14h09 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pour cultiver plus propre, travailler au centimètre

 
Revenir à l'agronomie... c'est le leitmotiv de ceux qui veulent concilier respect de la nature et productivité élevée. De plus en plus précises, les machines peuvent y aider (1).

« Quand il faut désherber, le pulvérisateur (certains traitent sur une largeur de 30 m) reste le plus performant... mais les matériels alternatifs progressent. Les largeurs et vitesses de travail s'améliorent : certains outils, vus sur le Sima, savent désormais biner jusqu'à 12 rangs de maïs à la fois et à 10 km/h », explique Jean-Luc Pérès, du Bureau commun du machinisme agricole.

Si l'agriculture veut nourrir les hommes, difficile en effet, sauf cas particulier, de ne pas chasser les herbes indésirables. « Dix de ces dernières au mètre carré suffisent à faire chuter le rendement des betteraves de 12 à 6 kg/m2 ; et s'il y en a 40, on ne récolte plus que 2 kg ! », raporte par exemple Claude Muchembled, spécialiste de cette production.

Celle-ci continue de nécessiter des traitements. Mais quand on y associe un binage, il faut une extrême précision, pour ne pas blesser la culture. Il en est de même sur les maïs et autres colzas.

Ne pas blesser la culture. C'est aujourd'hui possible, avec des systèmes à l'efficacité croissante, de la caméra embarquée au GPS pour guider les machines.

« Le plus précis est le GPS RTK, d'une précision de 2,5 cm », poursuit Jean-Luc Pérès. Celui-ci reste cher car il nécessite des balises au sol, d'un coût de 10 000 € pour 10 km de portée. Mais on peut le faire passer d'une machine à l'autre, voire partager un réseau de balises à plusieurs agriculteurs.

Quoiqu'il en soit les outils de repérage et guidage s'avèrent bien l'un des leviers d'une agriculture plus propre. Couplés à l'épandeur ou au pulvérisateur, ils aident à maîtriser les doses. Associés à la charrue, ils optimisent les passages et épargnent en partie carburant et gaz à effet de serre, etc.

Pas envie de passer deux fois. Même les adeptes du non labour et du semis direct, très attachés à réduire leur coût de mécanisation, ne répugnent pas à utiliser le guidage. « Bien sûr, nous misons d'abord sur la vie du sol. Et les débris végétaux (le mulch) que nous y laissons, nous aident à limiter les interventions», expliquent Jean-François Sarreau et Jacky Berland, agriculteurs en Côtes-d'Armor et Vendée et membres de l'Institut d'agriculture durable.

« Mais nous n'avons pas plus envie que le voisin de rouler deux fois au même endroit ! » Passant plus souvent du tracteur de 100 ch à celui de 75 ch que l'inverse, ils ne sont pas les meilleurs clients des constructeurs. Sauf pour les semoirs, qu'ils souhaitent là aussi de plus en plus précis, pour déposer au juste endroit les graines de ces couverts végétaux qui font la base de leur système.

Pas tous hyper nouveaux, mais en amélioration régulière, les équipements de précision peuvent permettre d'aborder avec plus de confiance des pratiques nouvelles : « Quand il passe pour la première fois la bineuse, et qu'il regarde en arrière, l'agriculteur est parfois effrayé de l'état de sa culture », note Jean-Luc Pérès. Ces outils peuvent l'aider à combattre sa peur de changer.
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

 

Le site étrange qui dérange même les anges!

 

Auteur : Gwenaël Demont

Source : www.ouest-france.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.